Framasoft - Toute l'actualité https://framasoft.org Toute l'activité du réseau Framasoft en un seul flux. fr-FR Copyright 2007-2018 Framaforms : formulaire disparu après 10 soumissions http://framacolibri.org/t/framaforms-formulaire-disparu-apres-10-soumissions/2237 http://framacolibri.org/t/framaforms-formulaire-disparu-apres-10-soumissions/2237 Wed, 17 Jan 2018 16:12:13 CET @SimonV sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/simonv">@SimonV</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,</p> <p>J’utilise Framaforms depuis peu, super outil. Mais, après 10 soumissions, la partie formulaire<br> disparait. Il faut que j’efface les soumissions et puis tout redevient normal jusqu’à ce qu’il ait eu à nouveau 10 soumissions.</p> <p>Quelqu’un connait comment résoudre ce souci ?<br> J’ai cherché sans trouver.</p> <p>Merci pour vos réponses.</p> <p>Simon</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/framaforms-formulaire-disparu-apres-10-soumissions/2237">Read full topic</a></p> @SimonV wrote:

Bonjour,

J’utilise Framaforms depuis peu, super outil. Mais, après 10 soumissions, la partie formulaire
disparait. Il faut que j’efface les soumissions et puis tout redevient normal jusqu’à ce qu’il ait eu à nouveau 10 soumissions.

Quelqu’un connait comment résoudre ce souci ?
J’ai cherché sans trouver.

Merci pour vos réponses.

Simon

Posts: 3

Participants: 2

Read full topic

]]>
Commentaires sur 21 degrés de liberté – 01 par GC https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/#comment-75019 https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/#comment-75019 Wed, 17 Jan 2018 15:11:28 CET GC sur Commentaires pour Framablog Super ! Merci beaucoup d&#039;avoir pris le temps de me répondre. J&#039;espère que ce n&#039;est qu&#039;une broutille ! Super ! Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre. J’espère que ce n’est qu’une broutille !

]]>
Commentaires sur 21 degrés de liberté – 01 par Pouhiou https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/#comment-75018 https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/#comment-75018 Wed, 17 Jan 2018 09:54:01 CET Pouhiou sur Commentaires pour Framablog Ah ! Merci de ce retour, car nous n&#039;y avions pas prêté attention. Pour la petite histoire, il s&#039;agit de deux plug-in différents (un pour faire les notes de bas de page, un pour générer des pdf), et donc il faudrait voir comment les rendre compatibles... Du coup je vais poser la question aux techos de notre équipe, soit c&#039;est un fix hyper simple et ce sera fait, soit faut vraiment modifier en profondeur les codes de ces plug-in, et là cela tombera dans notre loooongue &quot;liste des choses à faire&quot;... Bref : affaire à suivre et merci encore de ce signalement ! Ah ! Merci de ce retour, car nous n’y avions pas prêté attention. Pour la petite histoire, il s’agit de deux plug-in différents (un pour faire les notes de bas de page, un pour générer des pdf), et donc il faudrait voir comment les rendre compatibles…

Du coup je vais poser la question aux techos de notre équipe, soit c’est un fix hyper simple et ce sera fait, soit faut vraiment modifier en profondeur les codes de ces plug-in, et là cela tombera dans notre loooongue « liste des choses à faire »… Bref : affaire à suivre et merci encore de ce signalement !

]]>
[Résolu] Don à framasoft http://framacolibri.org/t/resolu-don-a-framasoft/2234 http://framacolibri.org/t/resolu-don-a-framasoft/2234 Wed, 17 Jan 2018 09:23:42 CET @Mindiell Mindiell sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/mindiell">@Mindiell</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,</p> <p>Souhaitant faire un don à framasoft via mon entreprise que je suis en train de fermer, j’ai posté via le formulaire de contact, comme on m’a dit de le faire sur IRC. Sans nouvelle, je viens sur le forum pour voir s’il y a un peu plus de répondant…</p> <p>Ca serait dommage que je file l’argent sous forme d’impôt à l’état, non ?</p> <p>Mindiell,</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/resolu-don-a-framasoft/2234">Read full topic</a></p> @Mindiell wrote:

Bonjour,

Souhaitant faire un don à framasoft via mon entreprise que je suis en train de fermer, j’ai posté via le formulaire de contact, comme on m’a dit de le faire sur IRC. Sans nouvelle, je viens sur le forum pour voir s’il y a un peu plus de répondant…

Ca serait dommage que je file l’argent sous forme d’impôt à l’état, non ?

Mindiell,

Posts: 3

Participants: 2

Read full topic

]]>
Framagenda : plusieurs agendas / évenements synchronisés dans le même lien http://framacolibri.org/t/framagenda-plusieurs-agendas-evenements-synchronises-dans-le-meme-lien/2230 http://framacolibri.org/t/framagenda-plusieurs-agendas-evenements-synchronises-dans-le-meme-lien/2230 Tue, 16 Jan 2018 16:46:29 CET @pauline sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/pauline">@pauline</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,</p> <p>Question concernant Framagenda :</p> <p>Pour une question de visibilité, je souhaite envoyer à un destinataire mon agenda (calendrier) avec plusieurs couleurs selon les éventements (ex : violet = période de formation ; bleu = emploi en CDD etc.) .<br> J’ai donc créé plusieurs “agendas” et j’y ai changé les couleurs. Cependant, je ne peux envoyer qu’un seul agenda à la fois. Le destinataire ne reçoit donc que la couleur bleue ou la couleur violette.<br> Comment faire donc pour qu’il reçoive les 2 couleurs dans le même lien ?</p> <ul> <li>Créer dans le même agenda plusieurs couleurs donc des “sous-agendas” ?</li> <li>Ou bien synchroniser tout les agendas pour les avoir ensemble dans le même lien ?<br> Dans ces 2 cas je n’ai pas trouvé comment faire…</li> </ul> <p>J’ajouterai que c’est assez urgent<br> Je vous remercie</p> </blockquote> <p>Posts: 1</p> <p>Participants: 1</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/framagenda-plusieurs-agendas-evenements-synchronises-dans-le-meme-lien/2230">Read full topic</a></p> @pauline wrote:

Bonjour,

Question concernant Framagenda :

Pour une question de visibilité, je souhaite envoyer à un destinataire mon agenda (calendrier) avec plusieurs couleurs selon les éventements (ex : violet = période de formation ; bleu = emploi en CDD etc.) .
J’ai donc créé plusieurs “agendas” et j’y ai changé les couleurs. Cependant, je ne peux envoyer qu’un seul agenda à la fois. Le destinataire ne reçoit donc que la couleur bleue ou la couleur violette.
Comment faire donc pour qu’il reçoive les 2 couleurs dans le même lien ?

  • Créer dans le même agenda plusieurs couleurs donc des “sous-agendas” ?
  • Ou bien synchroniser tout les agendas pour les avoir ensemble dans le même lien ?
    Dans ces 2 cas je n’ai pas trouvé comment faire…

J’ajouterai que c’est assez urgent
Je vous remercie

Posts: 1

Participants: 1

Read full topic

]]>
Fusionner des Framagendas http://framacolibri.org/t/fusionner-des-framagendas/2228 http://framacolibri.org/t/fusionner-des-framagendas/2228 Tue, 16 Jan 2018 15:28:41 CET @Monique Monique Sabatier sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/monique">@Monique</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,<br> Je ne suis pas sure que mon sujet est placé dans la bonne catégorie. Je vous expose ma problématique.<br> Je souhaite informer un très grand groupe de personnes répartis sur tout un département, de différents évènements qui auront lieu sur une durée de six mois. Je souhaite attribuer à ces évènements des codes couleurs afin que chacun aille directement vers les choses qui le concernent. Il reste cependant important que chacun ait accès à l’ensemble des évènements.<br> J’ai donc créé un agenda par code couleur. Sur mon écran, tous ces agendas s’affichent en même temps, mais je n’ai pas trouvé comment envoyer un lien commun pour que tous les utilisateurs aient accès à tous ces agendas ensemble.<br> Je vous remercie pour les suggestions que vous me ferez. Peut-être faut-il faire un seul agenda, mais dans ce cas, comment avoir différents codes couleurs ?</p> </blockquote> <p>Posts: 1</p> <p>Participants: 1</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/fusionner-des-framagendas/2228">Read full topic</a></p> @Monique wrote:

Bonjour,
Je ne suis pas sure que mon sujet est placé dans la bonne catégorie. Je vous expose ma problématique.
Je souhaite informer un très grand groupe de personnes répartis sur tout un département, de différents évènements qui auront lieu sur une durée de six mois. Je souhaite attribuer à ces évènements des codes couleurs afin que chacun aille directement vers les choses qui le concernent. Il reste cependant important que chacun ait accès à l’ensemble des évènements.
J’ai donc créé un agenda par code couleur. Sur mon écran, tous ces agendas s’affichent en même temps, mais je n’ai pas trouvé comment envoyer un lien commun pour que tous les utilisateurs aient accès à tous ces agendas ensemble.
Je vous remercie pour les suggestions que vous me ferez. Peut-être faut-il faire un seul agenda, mais dans ce cas, comment avoir différents codes couleurs ?

Posts: 1

Participants: 1

Read full topic

]]>
Commentaires sur Graines de troc : cinq ans de partage par Christopher Simwinga https://framablog.org/2018/01/03/graines-de-troc-cinq-ans-de-partage/#comment-75010 https://framablog.org/2018/01/03/graines-de-troc-cinq-ans-de-partage/#comment-75010 Tue, 16 Jan 2018 13:32:31 CET Christopher Simwinga sur Commentaires pour Framablog Am writing on behalf of the Youth Training Organization (YTO) a local registered tree planting NGO in Tanzania. We have already planted 3.2 million trees since 2012-2017. We are now going to plant 5.8 million trees by December 2018. Am writing to seeking your seeds support and or we work in partnership. I have representatives in France who work with me on fundraising. Am writing on behalf of the Youth Training Organization (YTO) a local registered tree planting NGO in Tanzania. We have already planted 3.2 million trees since 2012-2017. We are now going to plant 5.8 million trees by December 2018. Am writing to seeking your seeds support and or we work in partnership.

I have representatives in France who work with me on fundraising.

]]>
Commentaires sur 21 degrés de liberté – 01 par GC https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/#comment-75009 https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/#comment-75009 Tue, 16 Jan 2018 11:03:33 CET GC sur Commentaires pour Framablog Est-ce qu&#039;il serait possible d&#039;avoir les notes dans les PDF des articles ? Merci d&#039;avance et merci pour ce magnifique travail :-)) Est-ce qu’il serait possible d’avoir les notes dans les PDF des articles ?
Merci d’avance et merci pour ce magnifique travail :-))

]]>
Nouvelle version Squash TM disponible en open source http://framacolibri.org/t/nouvelle-version-squash-tm-disponible-en-open-source/2222 http://framacolibri.org/t/nouvelle-version-squash-tm-disponible-en-open-source/2222 Mon, 15 Jan 2018 17:18:01 CET @MCNX sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/mcnx">@MCNX</a> wrote:</p> <blockquote> <p>L’équipe Squash vient de publier la dernière version 1.17 de Squash TM, l’outil open source de référence pour la gestion de son patrimoine de tests.</p> <p>On peut télécharger gratuitement Squash TM depuis le site Community : <a href="http://squashtest.org/telechargement...ble-tm?lang=fr" rel="nofollow noopener">http://squashtest.org/telechargement...ble-tm?lang=fr</a></p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/nouvelle-version-squash-tm-disponible-en-open-source/2222">Read full topic</a></p> @MCNX wrote:

L’équipe Squash vient de publier la dernière version 1.17 de Squash TM, l’outil open source de référence pour la gestion de son patrimoine de tests.

On peut télécharger gratuitement Squash TM depuis le site Community : http://squashtest.org/telechargement...ble-tm?lang=fr

Posts: 3

Participants: 2

Read full topic

]]>
Commentaires sur Framatube : fédération et design de PeerTube par Valentin GRIMAUD https://framablog.org/2017/12/12/framatube-nos-reponses-a-vos-questions-pratiques-2/#comment-75007 https://framablog.org/2017/12/12/framatube-nos-reponses-a-vos-questions-pratiques-2/#comment-75007 Mon, 15 Jan 2018 16:51:37 CET Valentin GRIMAUD sur Commentaires pour Framablog Ca fait plaisir de voir que ça avance ! Je suis très motivé pour proposer du Peertube aussi :) Merci framasoft d&#039;avoir choisi ce sujet pour 2018 Ca fait plaisir de voir que ça avance ! Je suis très motivé pour proposer du Peertube aussi 🙂

Merci framasoft d’avoir choisi ce sujet pour 2018

]]>
Commentaires sur Comment j’ai quitté Google et plaqué Microsoft par Profreedom https://framablog.org/2017/07/11/comment-jai-quitte-google-et-plaque-microsoft/#comment-75006 https://framablog.org/2017/07/11/comment-jai-quitte-google-et-plaque-microsoft/#comment-75006 Mon, 15 Jan 2018 15:54:09 CET Profreedom sur Commentaires pour Framablog Le plus compliqué reste tout de même en ce qui concerne votre Smartphone sous Android... Quand vous venez d&#039;acheter votre Smartphone et que vous voulez installer Lineage OS et quelque chose de plus libre comme Linux, ce n&#039;est pas sans risque. Ça peut bien fonctionner mais aussi déraper et la garantie mobile ne fonctionnera pas. Déjà sur PC, c&#039;est parfois galère d&#039;installer Linux, il y a bien souvent des problèmes, certes rapides à gérer quand on s&#039;y connaît un peu, mais prendre le risque sur un moyen de communication comme un Smartphone, ça reste prendre des gros risques... J&#039;essaierai surement, étant fan du système libre, mais quand ma garantie sera passée. Pour l&#039;instant, tous les services Google de mon Smartphone sont désactivées. Le plus compliqué reste tout de même en ce qui concerne votre Smartphone sous Android… Quand vous venez d’acheter votre Smartphone et que vous voulez installer Lineage OS et quelque chose de plus libre comme Linux, ce n’est pas sans risque. Ça peut bien fonctionner mais aussi déraper et la garantie mobile ne fonctionnera pas. Déjà sur PC, c’est parfois galère d’installer Linux, il y a bien souvent des problèmes, certes rapides à gérer quand on s’y connaît un peu, mais prendre le risque sur un moyen de communication comme un Smartphone, ça reste prendre des gros risques… J’essaierai surement, étant fan du système libre, mais quand ma garantie sera passée. Pour l’instant, tous les services Google de mon Smartphone sont désactivées.

]]>
Arrivée d'une quiche informatique http://framacolibri.org/t/arrivee-dune-quiche-informatique/2220 http://framacolibri.org/t/arrivee-dune-quiche-informatique/2220 Mon, 15 Jan 2018 15:47:58 CET @gobi sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/gobi">@gobi</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Dites moi si je ne suis aps au bon endroit…<br> Je découvre frama, je suis nulle en informatique, nulle en internet… mais je n’aime pas le système classique et cherche donc des alternatives (c’est une idée assez récurrente chez moi, quel que soit le domaine).<br> Je cherche un moyen de partager avec des membres inscrits dans un groupe un document contenant un tableau avec photos et texte qui doit pouvoir être modifiable par tous les membres du groupe. Quel support serait le plus adapté à mes besoins ?</p> <p>Merci de votre attention m’sieurs/dames.</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/arrivee-dune-quiche-informatique/2220">Read full topic</a></p> @gobi wrote:

Dites moi si je ne suis aps au bon endroit…
Je découvre frama, je suis nulle en informatique, nulle en internet… mais je n’aime pas le système classique et cherche donc des alternatives (c’est une idée assez récurrente chez moi, quel que soit le domaine).
Je cherche un moyen de partager avec des membres inscrits dans un groupe un document contenant un tableau avec photos et texte qui doit pouvoir être modifiable par tous les membres du groupe. Quel support serait le plus adapté à mes besoins ?

Merci de votre attention m’sieurs/dames.

Posts: 3

Participants: 2

Read full topic

]]>
Commentaires sur Comment j’ai quitté Google et plaqué Microsoft par Rémi https://framablog.org/2017/07/11/comment-jai-quitte-google-et-plaque-microsoft/#comment-75005 https://framablog.org/2017/07/11/comment-jai-quitte-google-et-plaque-microsoft/#comment-75005 Mon, 15 Jan 2018 13:52:34 CET Rémi sur Commentaires pour Framablog Salut LSN, ça fait vraiment fichtrement plaisir de retrouver quelqu&#039;un·e qu&#039;on a découvert ailleurs. J&#039;adore &quot;c&#039;est ça l&#039;histoire&quot; plein de privates jokes qui font sourire. Pour moi, il y a deux vies sur internet d&#039;abord entre 98 et 2001 et ensuite maintenant depuis 2009. Ce qui me scotche c&#039;est que la vie cybernétique de contacts humains était vraiment entre 98 et 2001. Là je rencontrais je discutais je découvrais. Et maintenant je me rends compte à quel point facebook ne sert à rien. J&#039;habite à Rennes et je cherche des gens chouettes pour que nous nous dégooglisions avec le sourire... Salut LSN, ça fait vraiment fichtrement plaisir de retrouver quelqu’un·e qu’on a découvert ailleurs. J’adore « c’est ça l’histoire » plein de privates jokes qui font sourire.
Pour moi, il y a deux vies sur internet d’abord entre 98 et 2001 et ensuite maintenant depuis 2009. Ce qui me scotche c’est que la vie cybernétique de contacts humains était vraiment entre 98 et 2001. Là je rencontrais je discutais je découvrais. Et maintenant je me rends compte à quel point facebook ne sert à rien. J’habite à Rennes et je cherche des gens chouettes pour que nous nous dégooglisions avec le sourire…

]]>
Pour l'utilisation de logiciels libres dans l'administration https://framasphere.org/p/4460339 https://framasphere.org/p/4460339 Mon, 15 Jan 2018 12:04:49 CET Dom Mabb sur Framasoft's Public Feed <h3>Pour l&#39;utilisation de logiciels libres dans l&#39;administration</h3> <p>Les programmes utilisés par l’administration devraient être au moins en open-source. Cela devrait être une condition dans le cahier des charges des commandes publiques pour tout programme de traitement de données par l’administration. En effet, tous les documents non nominaux faisant acte, dans l’administration publique, sont par principe publics, et tout citoyen peut demander à en prendre connaissance. Il parait insensé de ne pas connaître ce que fait le traitement informatique des données dans une administration, autrement que par les seules promesses de la société privé auteur du logiciel, qui plus et, est souvent non nationale, or cela ne peut se faire que si le code source est ouvert…<br> <a href="https://publiccode.eu/fr" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://publiccode.eu/fr</a> <a href="https://framasphere.org/tags/open-source">#open-source</a> <a href="https://framasphere.org/tags/logiciel">#logiciel</a> <a href="https://framasphere.org/tags/administration">#administration</a> <a href="https://framasphere.org/tags/%C3%89tat">#État</a> <a href="https://framasphere.org/tags/CADA">#CADA</a> <a href="https://framasphere.org/tags/libre">#libre</a></p> Pour l'utilisation de logiciels libres dans l'administration

Les programmes utilisés par l’administration devraient être au moins en open-source. Cela devrait être une condition dans le cahier des charges des commandes publiques pour tout programme de traitement de données par l’administration. En effet, tous les documents non nominaux faisant acte, dans l’administration publique, sont par principe publics, et tout citoyen peut demander à en prendre connaissance. Il parait insensé de ne pas connaître ce que fait le traitement informatique des données dans une administration, autrement que par les seules promesses de la société privé auteur du logiciel, qui plus et, est souvent non nationale, or cela ne peut se faire que si le code source est ouvert…
https://publiccode.eu/fr #open-source #logiciel #administration #État #CADA #libre

]]>
Commentaires sur Quand l’actu singe Black Mirror par Pouhiou https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/#comment-75004 https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/#comment-75004 Mon, 15 Jan 2018 11:44:38 CET Pouhiou sur Commentaires pour Framablog Bonjour Marie-Claude ! Et merci de ton enthousiasme ;). Alors nous avons de nombreuses alternatives aux services des GAFAM. L&#039;alternative à Facebook s&#039;appelle Framaphère, et tu peux t&#039;y inscrire là : https://framasphere.org . Pour consulter l&#039;ensemble des alternatives que nous proposons, le mieux est d&#039;aller directement sur notre site https://degooglisons-internet.org . Si tu as besoin (ou envie) d&#039;aide et d&#039;accompagnement, je te conseille de contacter le Groupement d&#039;Utilisateurs de Logiciels Libres près de chez toi (il y a des « GULL » dans à peu près tous les départements, et à l&#039;étranger), la liste complète est disponible ici : https://www.agendadulibre.org/orgas?q%5Bkind_id_eq%5D=3&amp;q%5Bs%5D=department+asc Note que j&#039;ai trié le tableau par département, du coup les premiers GULL de la liste sont ceux situés à l&#039;étranger, il va falloir aller en bas pour commencer à voir ceux en France. J&#039;espère que ça t&#039;aidera ! Bonjour Marie-Claude !
Et merci de ton enthousiasme ;).

Alors nous avons de nombreuses alternatives aux services des GAFAM. L’alternative à Facebook s’appelle Framaphère, et tu peux t’y inscrire là : https://framasphere.org .

Pour consulter l’ensemble des alternatives que nous proposons, le mieux est d’aller directement sur notre site https://degooglisons-internet.org .

Si tu as besoin (ou envie) d’aide et d’accompagnement, je te conseille de contacter le Groupement d’Utilisateurs de Logiciels Libres près de chez toi (il y a des « GULL » dans à peu près tous les départements, et à l’étranger), la liste complète est disponible ici : https://www.agendadulibre.org/orgas?q%5Bkind_id_eq%5D=3&q%5Bs%5D=department+asc

Note que j’ai trié le tableau par département, du coup les premiers GULL de la liste sont ceux situés à l’étranger, il va falloir aller en bas pour commencer à voir ceux en France.

J’espère que ça t’aidera !

]]>
Yorg https://framalibre.org/content/yorg https://framalibre.org/content/yorg Mon, 15 Jan 2018 10:44:37 CET Raiden sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/jeux" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Jeux</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/micro" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">micro</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/machines" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">machines</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/yorg" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">yorg</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/race" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">race</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/course" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">course</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/voiture" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">voiture</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/car" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">car</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/leslogos/yor-logo.png?itok=-8bIJ9T0" width="70" height="30" alt="" /> <p>Yorg est un jeu de course en vue du dessus utilisant le moteur de jeu Panda3D. On y trouve de nombreux style de pilotes, voitures et circuits. Le but est de terminer une course en se situant en première position. Pour cela, vous pourrez utiliser des objets bénéfiques ou des armes ayant pour but de déstabiliser sur un court temps les autres pilotes. À vos volants ou manettes puisque Le support des joystick est aussi de la partie.</p> <a href="http://www.ya2.it/pages/yorg.html#yorg" target="_blank">Lien officiel</a> Jeux - Tags : micro, machines, yorg, race, course, voiture, car

Yorg est un jeu de course en vue du dessus utilisant le moteur de jeu Panda3D. On y trouve de nombreux style de pilotes, voitures et circuits. Le but est de terminer une course en se situant en première position. Pour cela, vous pourrez utiliser des objets bénéfiques ou des armes ayant pour but de déstabiliser sur un court temps les autres pilotes. À vos volants ou manettes puisque Le support des joystick est aussi de la partie.

Lien officiel]]>
21 degrés de liberté - 01 (https://framablog.org/2018/01/15/21-degr... https://framasphere.org/p/4459523 https://framasphere.org/p/4459523 Mon, 15 Jan 2018 07:47:22 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <p><strong><a href="https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/" title="https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/">21 degrés de liberté - 01</a></strong></p> <p><em>Vous ne connaissez peut-être pas le nom de <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Rickard_Falkvinge">Falkvinge</a>. Ce militant des libertés numériques qui a porté son combat (notamment contre le copyright) sur le terrain politique en fondant <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_pirate_(Su%C3%A8de)">le Parti Pirate suédois</a> n&#39;hésite pas à afficher des opinions tranchées parfois provocatrices [note]Voyez <a href="https://framablog.org/?s=falkvinge">les articles de lui que nous avons déjà traduits</a> depuis quelques années[/note].</em></p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framablog">#framablog</a> <a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Libre">#Libre</a> <a href="https://framasphere.org/tags/free">#free</a><br><br> Cet article est disponible ici: <a href="https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/" title="Permalink">https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/</a></p> 21 degrés de liberté - 01

Vous ne connaissez peut-être pas le nom de Falkvinge. Ce militant des libertés numériques qui a porté son combat (notamment contre le copyright) sur le terrain politique en fondant le Parti Pirate suédois n'hésite pas à afficher des opinions tranchées parfois provocatrices [note]Voyez les articles de lui que nous avons déjà traduits depuis quelques années[/note].

#framablog #framasoft #Libre #free

Cet article est disponible ici: https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/

]]>
21 degrés de liberté – 01 https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/ https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/ Mon, 15 Jan 2018 07:43:49 CET Framalang sur Framablog Vous ne connaissez peut-être pas le nom de Falkvinge. Ce militant des libertés numériques qui a porté son combat (notamment contre le copyright) sur le terrain politique en fondant le Parti Pirate suédois n&#8217;hésite pas à afficher des opinions tranchées parfois &#8230; <a href="https://framablog.org/2018/01/15/21-degres-de-liberte-01/">Lire la suite­­</a> Vous ne connaissez peut-être pas le nom de Falkvinge. Ce militant des libertés numériques qui a porté son combat (notamment contre le copyright) sur le terrain politique en fondant le Parti Pirate suédois n’hésite pas à afficher des opinions tranchées parfois provocatrices 1.

Le groupe Framalang a trouvé intéressant de soumettre à votre réflexion la série d’articles qu’il a entreprise récemment. Son fil directeur, comme il l’indique dans le premier épisode que nous vous livrons aujourd’hui, c’est la perte de certaines libertés dont nous disposions encore assez récemment, avant que le passage au tout-numérique ne nous en prive.

Nous nous efforcerons de vous traduire ces articles, semaine après semaine. Les commentaires, comme toujours, sont ouverts.

De l’analogique au numérique : nos enfants devraient pouvoir profiter des mêmes droits que ceux dont jouissaient nos parents

Par Rick Falkvinge, source : Private Internet Access

Traduction Framalang : draenog, mo, goofy, simon, 1 anonyme

Dans une série de 21 articles sur ce blog nous examinerons comment le droit à la vie privée, une liberté fondamentale, a complètement disparu quand on est passé à l’ère numérique. Sa dégradation n’est rien moins que catastrophique.

Nous aborderons toute une série de domaines dans lesquels la vie privée a tout simplement disparu avec la transition vers le numérique, et où cela nous mène. Pour chacune de ces thématiques, nous examinerons la position des différentes juridictions et les tendances qui se dessinent. La motivation principale est claire — il n’est absolument pas déraisonnable de penser que nos enfants devraient avoir au moins les mêmes libertés fondamentales individuelles que celles dont jouissaient nos parents, et aujourd’hui ce n’est pas le cas. Pas du tout.

dossiers empilés et cadenassés

Pour démarrer, nous traiterons des libertés concernant la correspondance postale, et comment de nombreuses libertés associées — comme le droit considéré comme acquis d’envoyer une lettre anonyme — ont été complètement perdues. Même chose pour les affiches anonymes sur les panneaux d’affichages ; qui défend votre droit de faire une déclaration politique anonyme aujourd’hui ?

Nous constaterons que nous n’avons plus le droit de nous balader sans que personne ne nous traque. C’était un fait acquis pour nos parents : les aéroports et les gares étaient des lieux où chacun pouvait être anonyme ; aujourd’hui nos téléphones permettent de nous localiser en temps réel aussitôt qu’on s’en approche.

De plus, nous verrons que les autorités devaient auparavant vous prendre en flagrant délit si vous faisiez quelque chose d’interdit. Elles sont maintenant capables de rembobiner les archives sur vingt ans ou plus pour trouver quelque chose qu’elles auraient raté lorsque cela s’est produit, ou qui simplement leur était indifférent à l’époque. Peut-être quelque chose auquel vous n’aviez même pas prêté attention à ce moment-là, et que vous avez complètement oublié 20 ans plus tard.

Nos parents allaient dans des bibliothèques à la recherche d’informations. Les bibliothécaires prenaient de grandes précautions, inventant même le warrant canary 2, pour assurer que n’importe qui puisse chercher n’importe quelle information à son gré et puisse lire n’importe quel livre sans que les autorités le sachent. Aujourd’hui Google prend les mêmes précautions extrêmes, mais pour noter tout ce que vous avez recherché, jusqu’à ce que vous avez failli chercher sans l’avoir fait. Bien entendu, tout ceci est disponible pour les autorités et gouvernements qui n’ont qu’à demander à Google de se conformer à la loi qui vient d’être publiée .

Il n’est absolument pas déraisonnable d’exiger que nos enfants aient au moins autant de libertés fondamentales – droit à la vie privée — dans leur environnement numérique que celles dont nos parents ont bénéficié dans leur environnement analogique. Cependant, les droits à la vie privée ont été quasiment abolis par la transition au numérique.

En parlant de lecture, nos parents pouvaient acheter un journal au coin de la rue pour quelques pièces de monnaie. Ils lisaient un journal sans que quiconque sache qu’ils l’avaient acheté ou lu. À l’inverse, pour nos enfants, est soigneusement enregistré quel journal ils lisent, quand, quels articles, dans quel ordre, pour quelle durée — et peut-être pire, quel comportement ils ont eu peu après, et si ce comportement semble avoir été provoqué par la lecture de l’article.

Ah, la monnaie au kiosque… L’argent liquide partout en fait. Plusieurs pays tentent de supprimer l’argent liquide, rendant toutes les transactions traçables. Une carte de paiement est plus commode ? Peut-être. Mais elle n’est pas plus sûre. Chaque achat est enregistré. Pire, chaque presque-achat de nos enfants est aussi enregistré, chose qui aurait été inconcevable dans le monde de nos parents. Encore pire, chaque achat est aussi soumis à autorisation, et peut être refusé par un tiers.

Nos parents n’avaient pas d’appels vidéos, ou de télés les observant. Mais s’ils en avaient eu, je suis à peu près sûr qu’ils auraient été horrifiés que des gouvernements puissent les observer directement dans leur salon ou pister leurs appels vidéos privés, y compris les plus intimes.

Quand nos parents avaient une conversation au téléphone, il n’y avait jamais de voix inconnue débarquant dans l’appel pour dire « vous avez mentionné un sujet interdit, veuillez ne pas aborder de sujets interdits à l’avenir ». C’est ce qui se produit dans les messages privés de Facebook dans le monde de nos enfants. Bien évidemment ceci est lié à l’idée de conversations privées à la maison, un concept que nos enfants ne comprendront même pas (mais ils comprendront qu’ils peuvent demander à la petite boîte à l’écoute de leur donner des gâteaux et une maison de poupée).

Nous examinerons aussi comment l’industrie du droit d’auteur exploite à peu près tout ceci pour tenter de changer radicalement le monde, dans ce qui ne peut être décrit que comme une faillite morale.

Nous aborderons tout cela et bien d’autres choses encore, dans la série à venir de 21 articles, dont voici le premier.

Votre vie privée est votre propre responsabilité.

]]>
Ferment https://framalibre.org/content/ferment https://framalibre.org/content/ferment Mon, 15 Jan 2018 05:03:48 CET Raiden sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/multim%C3%A9dia" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Multimédia</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/spotify" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">spotify</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/music" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">music</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/musique" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">musique</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/ferment" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">ferment</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/leslogos/ferment-logo.png?itok=ux_88Zro" width="70" height="70" alt="" /> <p>Ferment se positionne comme une alternative à Spotify utilisant la technologie p2p (Peer to Peer). L'application utilise donc un fonctionnement totalement décentralisé.<br /> L'application utilise les logiciels ssb, webtorrent et electron.</p> <a href="https://github.com/fermentation/ferment" target="_blank">Lien officiel</a> Multimédia - Tags : spotify, music, musique, ferment

Ferment se positionne comme une alternative à Spotify utilisant la technologie p2p (Peer to Peer). L'application utilise donc un fonctionnement totalement décentralisé.
L'application utilise les logiciels ssb, webtorrent et electron.

Lien officiel]]>
Pixel Dungeons https://framalibre.org/content/pixel-dungeons https://framalibre.org/content/pixel-dungeons Mon, 15 Jan 2018 04:37:21 CET Raiden sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/jeux" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Jeux</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/roguelike" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">roguelike</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/dungeon" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">dungeon</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/donjon" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">donjon</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/tour-par-tour" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">tour par tour</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/pixel" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">pixel</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/rpg" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">rpg</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/jeux-de-r%C3%B4le" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">jeux de rôle</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/leslogos/feature.png?itok=W4MzpB0i" width="70" height="45" alt="" /> <p>Dans Pixel Dungeon comme dans bon nombre d'autres roguelike, les différentes salles sont générées via un système aléatoire. Choisissez votre personnage parmi les 4 héros, buvez des potions, lisez des parchemins, et affrontez les 25 étages souterrains infestés de hordes de monstres en tout genres et de boss redoutables, pour obtenir la tant convoitée Amulette de Yendor ! Autant vous prévenir, la mort vous attend dans la grande majorité de vos aventures, mais à force de persévérance, vous finirez par réussir !</p> <p>Pixel Dungeon est un jeu exigeant qui vous demandera patience et persévérance. Une gestion correcte de vos ressources et de vos déplacements deviendront la clé de votre réussite. Alchimie, malédiction d'objets, potions et augmentation d'objets sont de la partie et apportent au jeu richesse et stratégie.</p> <p>Des versions modifiées telles que Shattered Pixel Dungeon ou Moonshine Pixel Dungeon sont également disponibles.</p> <a href="http://pixeldungeon.watabou.ru/" target="_blank">Lien officiel</a> Jeux - Tags : roguelike, dungeon, donjon, tour par tour, pixel, rpg, jeux de rôle

Dans Pixel Dungeon comme dans bon nombre d'autres roguelike, les différentes salles sont générées via un système aléatoire. Choisissez votre personnage parmi les 4 héros, buvez des potions, lisez des parchemins, et affrontez les 25 étages souterrains infestés de hordes de monstres en tout genres et de boss redoutables, pour obtenir la tant convoitée Amulette de Yendor ! Autant vous prévenir, la mort vous attend dans la grande majorité de vos aventures, mais à force de persévérance, vous finirez par réussir !

Pixel Dungeon est un jeu exigeant qui vous demandera patience et persévérance. Une gestion correcte de vos ressources et de vos déplacements deviendront la clé de votre réussite. Alchimie, malédiction d'objets, potions et augmentation d'objets sont de la partie et apportent au jeu richesse et stratégie.

Des versions modifiées telles que Shattered Pixel Dungeon ou Moonshine Pixel Dungeon sont également disponibles.

Lien officiel]]>
FSFE Free Software Foundation Europe https://framalibre.org/content/fsfe-free-software-foundation-europe https://framalibre.org/content/fsfe-free-software-foundation-europe Mon, 15 Jan 2018 00:03:00 CET mika38 sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/associations" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Associations</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/action" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">action</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/campagne" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Campagne</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/politique" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">politique</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/sensibilisation-du-public" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Sensibilisation du public</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/juridique" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">juridique</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/standards-ouverts" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Standards Ouverts</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/march%C3%A9-public" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Marché Public</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/fsfe%20logo.jpeg?itok=YBnnjY-E" width="70" height="39" alt="" /> <p>En tant qu'organisme non gouvernemental (ONG) à but non-lucratif, la Free Software Foundation Europe œuvre à la compréhension de l'intérêt des Logiciels Libres et des Standards Ouverts, ainsi qu'à obtenir le soutien de ceux-ci auprès des politiques, des entreprises, dans les lois et dans la société dans son ensemble. C'est pourquoi la FSFE organisent des campagnes tel que Public Money Public Code ou le Jour de Libération des Documents.</p> <a href="https://fsfe.org/" target="_blank">Lien officiel</a> Associations - Tags : action, Campagne, politique, Sensibilisation du public, juridique, Standards Ouverts, Marché Public

En tant qu'organisme non gouvernemental (ONG) à but non-lucratif, la Free Software Foundation Europe œuvre à la compréhension de l'intérêt des Logiciels Libres et des Standards Ouverts, ainsi qu'à obtenir le soutien de ceux-ci auprès des politiques, des entreprises, dans les lois et dans la société dans son ensemble. C'est pourquoi la FSFE organisent des campagnes tel que Public Money Public Code ou le Jour de Libération des Documents.

Lien officiel]]>
[framasite] templates de pages http://framacolibri.org/t/framasite-templates-de-pages/2215 http://framacolibri.org/t/framasite-templates-de-pages/2215 Sun, 14 Jan 2018 20:31:08 CET @jweste jweste sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/jweste">@jweste</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Hello world!</p> <p>Je cherche des infos pour utiliser framasite.<br> Entre la doc de Grav, celle de Bootstrap, le framagit, le wiki, je galère un peu à m’y retrouver.<br> Par exemple, je cherche des infos sur la différence entre les templates de page: page_navbar, page_navbar_interne, interne.<br> En fait, je cherche à changer le menu navbar pour une page donnée. Est-ce possible?</p> <p>Merci!</p> </blockquote> <p>Posts: 1</p> <p>Participants: 1</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/framasite-templates-de-pages/2215">Read full topic</a></p> @jweste wrote:

Hello world!

Je cherche des infos pour utiliser framasite.
Entre la doc de Grav, celle de Bootstrap, le framagit, le wiki, je galère un peu à m’y retrouver.
Par exemple, je cherche des infos sur la différence entre les templates de page: page_navbar, page_navbar_interne, interne.
En fait, je cherche à changer le menu navbar pour une page donnée. Est-ce possible?

Merci!

Posts: 1

Participants: 1

Read full topic

]]>
Simple Backup https://framalibre.org/content/simple-backup https://framalibre.org/content/simple-backup Sun, 14 Jan 2018 18:07:42 CET zenjo sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/syst%C3%A8me" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Système</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/backup-incr%C3%A9mental" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">backup incrémental</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/bash" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">bash</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/shell" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">shell</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/ssh" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">ssh</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/rync" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">rync</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/leslogos/logo_simplebackup150x150.jpg?itok=q5bGXBpv" width="70" height="70" alt="" /> <p>Script bash de backup incrémentaux, pour répertoires locaux ou réseau et sites distants via ssh.<br /><strong>Fonctionnalités</strong></p> <ul><li>Synchronisation incrémentale de répertoires locaux, réseaux ou distants (via ssh).</li> <li>Supporte une clé privée ssh pour la connexion aux serveurs distants.</li> <li>Nomage des répertoires de backups au format backupAAAAMMJJ_HHMMSS.0, .1, ... .n</li> <li>Options en ligne de commande pour afficher l'aide, la version, les codes de retour et changer la langue d'affichage.</li> <li> Fichiers de configurations des backups propres à SimpleBackup.</li> <li>Fichiers d'exclusion de répertoires et/ou fichiers des backups - uniquement ceux des scripts SimpleBackup.</li> <li>Explorateur de backups et gestion des restores - uniquement ceux des scripts SimpleBackup.</li> <li> Actuellement 2 langues, FR et EN.</li> <li> Vérifications diverses</li> </ul><p><a href="http://codingteam.net/project/simplebackup/doc/DocumentationDeuxzero">Documentation complète</a></p> <a href="http://codingteam.net/project/simplebackup" target="_blank">Lien officiel</a> Système - Tags : backup incrémental, bash, shell, ssh, rync

Script bash de backup incrémentaux, pour répertoires locaux ou réseau et sites distants via ssh.
Fonctionnalités

  • Synchronisation incrémentale de répertoires locaux, réseaux ou distants (via ssh).
  • Supporte une clé privée ssh pour la connexion aux serveurs distants.
  • Nomage des répertoires de backups au format backupAAAAMMJJ_HHMMSS.0, .1, ... .n
  • Options en ligne de commande pour afficher l'aide, la version, les codes de retour et changer la langue d'affichage.
  • Fichiers de configurations des backups propres à SimpleBackup.
  • Fichiers d'exclusion de répertoires et/ou fichiers des backups - uniquement ceux des scripts SimpleBackup.
  • Explorateur de backups et gestion des restores - uniquement ceux des scripts SimpleBackup.
  • Actuellement 2 langues, FR et EN.
  • Vérifications diverses

Documentation complète

Lien officiel]]>
Calculs pour soroban https://framalibre.org/content/calculs-pour-soroban https://framalibre.org/content/calculs-pour-soroban Sun, 14 Jan 2018 16:59:13 CET zenjo sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/%C3%A9ducation" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Éducation</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/education" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">education</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/math%C3%A9matiques" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Mathématiques</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/calcul" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">calcul</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/soroban" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Soroban</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/leslogos/logo_soroban_88x31.png?itok=WKGVOOs6" width="70" height="70" alt="" /> <p><strong>Qu’est que le soroban ?</strong></p> <p>Le soroban est un abaque, plus précisément le boulier compteur japonais. Le soroban mène à l’anzan, c-à-d au calcul mental sur base d’une représentation mentale du soroban. Soroban et anzan sont redoutablement efficaces et permettent avec de l’entraînement d’atteindre des vitesses impressionnantes. Pour les même calculs, les personnes entraînées dépasseront nettement la vitesse d’une personne équipée d’une calculatrice électronique. Au japon, le soroban est un sport ou un art qui est enseigné dans de nombreuses écoles spécialisées, et donne lieu à des concours. Le logiciel a été construit à la fois pour pouvoir produire de grandes feuilles avec de nombreux calculs sur ordinateur, et néanmoins être convivial avec les smartphones et les tablettes</p> <ul><li><a href="http://www.youtube.com/watch?v=Px_hvzYS3_Y">Soroban - All in the mind</a></li> <li><a>Soroban japonais démonstration</a></li> </ul> <a href="http://dev.sebille.name/soroban/" target="_blank">Lien officiel</a> Éducation - Tags : education, Mathématiques, calcul, Soroban

Qu’est que le soroban ?

Le soroban est un abaque, plus précisément le boulier compteur japonais. Le soroban mène à l’anzan, c-à-d au calcul mental sur base d’une représentation mentale du soroban. Soroban et anzan sont redoutablement efficaces et permettent avec de l’entraînement d’atteindre des vitesses impressionnantes. Pour les même calculs, les personnes entraînées dépasseront nettement la vitesse d’une personne équipée d’une calculatrice électronique. Au japon, le soroban est un sport ou un art qui est enseigné dans de nombreuses écoles spécialisées, et donne lieu à des concours. Le logiciel a été construit à la fois pour pouvoir produire de grandes feuilles avec de nombreux calculs sur ordinateur, et néanmoins être convivial avec les smartphones et les tablettes

Lien officiel]]>
Remplacer Picasa http://framacolibri.org/t/remplacer-picasa/2213 http://framacolibri.org/t/remplacer-picasa/2213 Sun, 14 Jan 2018 10:11:08 CET @colibrionfray Dorange sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/colibrionfray">@colibrionfray</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Quel logiciel je peux utiliser pour remplacer Picasa ?<br> Merci de vos conseils</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 3</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/remplacer-picasa/2213">Read full topic</a></p> @colibrionfray wrote:

Quel logiciel je peux utiliser pour remplacer Picasa ?
Merci de vos conseils

Posts: 3

Participants: 3

Read full topic

]]>
Commentaires sur Quand l’actu singe Black Mirror par BOHLY Marie-Claude https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/#comment-74990 https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/#comment-74990 Sat, 13 Jan 2018 14:20:53 CET BOHLY Marie-Claude sur Commentaires pour Framablog j&#039;ai 65 ans utilisatrice (malgré moi) de facebook etc ... Est ce que ce site à pour but de les remplacer ? c&#039;est ma seule source d&#039;information ! Merci nous sommes beaucoup à attendre pour ce défaire GAFAMI avant la prochaine élection présidentielle ; même payant, je ne suis pas fan des dons mais j&#039;ai peut-être tord !!! un CD d&#039;utilisation qui m&#039;affranchirai des GAFAMI j&#039;achète !!! Merci pour votre courage Cordialement j’ai 65 ans utilisatrice (malgré moi) de facebook etc … Est ce que ce site à pour but de les remplacer ? c’est ma seule source d’information !
Merci nous sommes beaucoup à attendre pour ce défaire GAFAMI avant la prochaine élection présidentielle ; même payant, je ne suis pas fan des dons mais j’ai peut-être tord !!! un CD d’utilisation qui m’affranchirai des GAFAMI j’achète !!!
Merci pour votre courage
Cordialement

]]>
WebArchives https://framalibre.org/content/webarchives https://framalibre.org/content/webarchives Sat, 13 Jan 2018 11:49:09 CET birros sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/internet" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Internet</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/web" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">web</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/archive" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">archive</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/wikip%C3%A9dia" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">wikipédia</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/wiki" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Wiki</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/hors-ligne" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">hors ligne</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/zim" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">zim</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/leslogos/com.github.birros.WebArchives.png?itok=dIDkqNG5" width="70" height="70" alt="" /> <p>Cette petite application sans prétention est là pour répondre à un besoin précis, celui de pouvoir accéder au contenu de projets communautaires, tels que <strong>Wikipédia</strong>, <strong>Wiktionnaire</strong> ou encore <strong>Wikisource</strong>, partout tout le temps.</p> <p>Elle est loin d'être un foudre de guerre mais a l'avantage de parfaitement s'intégrer à l'environnement <strong>GNOME</strong> et ainsi lui fournir le support des fichiers au format <strong>ZIM</strong>.</p> <p>Cette application étant directement inspirée de l'application <a href="https://www.kiwix.org/fr/">Kiwix</a> et partageant avec elle l'utilisation des fichiers <strong>ZIM</strong>, il est conseiller de se tourner vers cette dernière pour un usage similaire sur d'autres plateformes.</p> <a href="https://birros.github.io/fr/projects/web-archives/" target="_blank">Lien officiel</a> Internet - Tags : web, archive, wikipédia, Wiki, hors ligne, zim

Cette petite application sans prétention est là pour répondre à un besoin précis, celui de pouvoir accéder au contenu de projets communautaires, tels que Wikipédia, Wiktionnaire ou encore Wikisource, partout tout le temps.

Elle est loin d'être un foudre de guerre mais a l'avantage de parfaitement s'intégrer à l'environnement GNOME et ainsi lui fournir le support des fichiers au format ZIM.

Cette application étant directement inspirée de l'application Kiwix et partageant avec elle l'utilisation des fichiers ZIM, il est conseiller de se tourner vers cette dernière pour un usage similaire sur d'autres plateformes.

Lien officiel]]>
Alternative à Reminderfox ? http://framacolibri.org/t/alternative-a-reminderfox/2206 http://framacolibri.org/t/alternative-a-reminderfox/2206 Fri, 12 Jan 2018 22:37:12 CET @jdp4658 sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/jdp4658">@jdp4658</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,<br> Je découvre Frama -et ne jongle pas avec l’informatique …<br> Une petite question (faute d’avoir trouvé sur la toile) : J’utilisais le pense-bêtes Reminderfox avec Firefox avant que ce dernier ne le rende obsolète (Grrr).<br> Quel outil aussi <strong>simple</strong> et utile que Reminderfox me conseilleriez-vous ?<br> Sachant qu’outil et tuto en français il me faut …</p> <p>Merci d’avance de votre aide !</p> </blockquote> <p>Posts: 6</p> <p>Participants: 4</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/alternative-a-reminderfox/2206">Read full topic</a></p> @jdp4658 wrote:

Bonjour,
Je découvre Frama -et ne jongle pas avec l’informatique …
Une petite question (faute d’avoir trouvé sur la toile) : J’utilisais le pense-bêtes Reminderfox avec Firefox avant que ce dernier ne le rende obsolète (Grrr).
Quel outil aussi simple et utile que Reminderfox me conseilleriez-vous ?
Sachant qu’outil et tuto en français il me faut …

Merci d’avance de votre aide !

Posts: 6

Participants: 4

Read full topic

]]>
An important step forward for #freesoftware in government: Barcelon... https://framasphere.org/p/4449817 https://framasphere.org/p/4449817 Fri, 12 Jan 2018 20:01:13 CET Free Software Foundation sur Framasoft's Public Feed <p>An important step forward for <a href="https://framasphere.org/tags/freesoftware">#freesoftware</a> in government: Barcelona is ditching Microsoft and going with GNU/Linux! <a href="https://u.fsf.org/2fq" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://u.fsf.org/2fq</a></p> An important step forward for #freesoftware in government: Barcelona is ditching Microsoft and going with GNU/Linux! https://u.fsf.org/2fq

]]>
Working Class Heroic Fantasy, le roman-feuilleton qui vous fera l'a... https://framasphere.org/p/4448429 https://framasphere.org/p/4448429 Fri, 12 Jan 2018 14:33:06 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <p><strong><a href="https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/" title="https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/">Working Class Heroic Fantasy, le roman-feuilleton qui vous fera l&#39;année</a></strong></p> <p>Gee, notre Simon, l&#39;auteur des bandes dessinées <a href="http://www.lulu.com/shop/search.ep?contributorId=1060250">GKND et Grise Bouille</a>, que sa plume démange depuis un bon moment comme en témoignent <a href="https://grisebouille.net/lenfant-sans-bouche-et-9-autres-nouvelles/">ses nouvelles</a>, se lance dans le roman avec <em>Working Class Heroic Fantasy</em> (notez <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Working_Class_Hero">le jeu de mots</a>, il en est super content, faudrait pas lui gâcher le plaisir).</p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framablog">#framablog</a> <a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Libre">#Libre</a> <a href="https://framasphere.org/tags/free">#free</a><br><br> Cet article est disponible ici: <a href="https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/" title="Permalink">https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/</a></p> Working Class Heroic Fantasy, le roman-feuilleton qui vous fera l'année

Gee, notre Simon, l'auteur des bandes dessinées GKND et Grise Bouille, que sa plume démange depuis un bon moment comme en témoignent ses nouvelles, se lance dans le roman avec Working Class Heroic Fantasy (notez le jeu de mots, il en est super content, faudrait pas lui gâcher le plaisir).

#framablog #framasoft #Libre #free

Cet article est disponible ici: https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/

]]>
Working Class Heroic Fantasy, le roman-feuilleton qui vous fera l’année https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/ https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/ Fri, 12 Jan 2018 14:30:51 CET framasoft sur Framablog Gee, notre Simon, l&#8217;auteur des bandes dessinées GKND et Grise Bouille, que sa plume démange depuis un bon moment comme en témoignent ses nouvelles, se lance dans le roman avec Working Class Heroic Fantasy (notez le jeu de mots, il &#8230; <a href="https://framablog.org/2018/01/12/working-class-heroic-fantasy-le-roman-feuilleton-qui-vous-fera-lannee/">Lire la suite­­</a> Gee, notre Simon, l’auteur des bandes dessinées GKND et Grise Bouille, que sa plume démange depuis un bon moment comme en témoignent ses nouvelles, se lance dans le roman avec Working Class Heroic Fantasy (notez le jeu de mots, il en est super content, faudrait pas lui gâcher le plaisir).

Gee

Il va publier son ouvrage sous forme de feuilleton (on se demande qui lui a donné des idées pareilles). Pour vous faire découvrir cet univers, les trois premiers chapitres sont disponibles dès aujourd’hui sur son blog, et il devrait poursuive la publication avec un chapitre par semaine.

L’action se passe dans un monde un peu comme le nôtre, avec des open-space, des divorces et des syndicats… Mais aussi avec des elfes, mages, orques et gobelins. Imaginez que nos meilleurs romans de Fantasy soient en fait le chapitre Moyen-Âge de leurs livres d’histoire… Vous y êtes ?

Voilà : c’est la Terre de Grilecques, le monde où vit Barne Mustii, petit employé de bureau chez Boo’Teen Corp, une entreprise qui vend des bottes. Barne est un humain un peu résigné qui subit les brimades de son gobelin de patron, jusqu’au jour où c’est l’insulte de trop. Et si un simple tour à la permanence du syndicat l’entraînait dans une épique lutte des classe contre l’oligarchie orquogobelinesque… ?

La couv qui a la classe, et si vous cliquez dessus elle vous mène au premier chapitre.

 

Ne ratez pas ça, c’est féroce et drôle, et ça rebondit comme une balle magique dans tous les sens : dystopie et gaudriole, anarchie et fantasy, non-binarité et lutte des classes. Ce roman, c’est peu comme si Marx et Tolkien avaient eu un enfant qui aimerait bien se poiler avec Pratchett.

Oui, c’est du copinage, ou alors de la publicité en avance, parce que forcément, il le publiera chez Framabook ensuite. Et tant mieux !

En attendant, filez lire ça sur : https://grisebouille.net/working-class-heroic-fantasy/

]]>
Erreur à la création des blocs http://framacolibri.org/t/erreur-a-la-creation-des-blocs/2204 http://framacolibri.org/t/erreur-a-la-creation-des-blocs/2204 Fri, 12 Jan 2018 11:27:30 CET @fred sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/fred">@fred</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour<br> quand je démarre le prog, j’obtiens une erreur “this application has requested the rutime to terminate etc…”.<br> quand je clique sur ok, fermeture du prog…<br> je n’ai pas l’erreur quand je suis en mode minimal développement test…<br> je suis sous win 7 pro,<br> auriez-vous eu ce genre de pb? et comment faire?<br> merci pour votre aide</p> </blockquote> <p>Posts: 1</p> <p>Participants: 1</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/erreur-a-la-creation-des-blocs/2204">Read full topic</a></p> @fred wrote:

Bonjour
quand je démarre le prog, j’obtiens une erreur “this application has requested the rutime to terminate etc…”.
quand je clique sur ok, fermeture du prog…
je n’ai pas l’erreur quand je suis en mode minimal développement test…
je suis sous win 7 pro,
auriez-vous eu ce genre de pb? et comment faire?
merci pour votre aide

Posts: 1

Participants: 1

Read full topic

]]>
Commentaires sur Les nouveaux Léviathans IV. La surveillance qui vient par Framatophe https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/#comment-74978 https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/#comment-74978 Fri, 12 Jan 2018 09:49:10 CET Framatophe sur Commentaires pour Framablog Merci Toto pour la correction : c&#039;est effectivement le 4e volet (maudit copié/collé) ! Pour la quotidienneté, non :) quotidien et quotidienneté ne sont pas synonyme. Le quotidien est le temps de la vie quotidienne. La quotidienneté, est notre façon d&#039;être au monde qu&#039;une approche pourrait qualifier d&#039;aliénation à la consommation. C&#039;est une notion moderne apparue avec le capitalisme. C&#039;est vraiment cela, au delà de l&#039;intimité, que je veux pointer. La vie quotidienne ou le quotidien est une manière d&#039;établir des relations avec les choses, le temps et l&#039;espace. Elle se réinvente chaque jour. La quotidienneté (cf. Henri Lefebvre) c&#039;est &quot;l&#039;écrasante banalité&quot;, la répétition, l&#039;insignifiance des gestes : et c&#039;est justement cela que les big data analysent. Car sans la répétition et la banalité, il n&#039;y a pas de possibilité de profiler des gens. C&#039;est ce qui nous pend au nez : un monde futur où nous serons défini non plus par nos originalités, mais par nos procédures. Merci Toto pour la correction : c’est effectivement le 4e volet (maudit copié/collé) !

Pour la quotidienneté, non 🙂 quotidien et quotidienneté ne sont pas synonyme. Le quotidien est le temps de la vie quotidienne. La quotidienneté, est notre façon d’être au monde qu’une approche pourrait qualifier d’aliénation à la consommation. C’est une notion moderne apparue avec le capitalisme. C’est vraiment cela, au delà de l’intimité, que je veux pointer.
La vie quotidienne ou le quotidien est une manière d’établir des relations avec les choses, le temps et l’espace. Elle se réinvente chaque jour. La quotidienneté (cf. Henri Lefebvre) c’est « l’écrasante banalité », la répétition, l’insignifiance des gestes : et c’est justement cela que les big data analysent. Car sans la répétition et la banalité, il n’y a pas de possibilité de profiler des gens.

C’est ce qui nous pend au nez : un monde futur où nous serons défini non plus par nos originalités, mais par nos procédures.

]]>
Mise à jour de Framacolibri (https://status.framasoft.org/incident... https://framasphere.org/p/4442748 https://framasphere.org/p/4442748 Thu, 11 Jan 2018 12:20:02 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <h3><a href="https://status.framasoft.org/incident/370">Mise à jour de Framacolibri</a></h3> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/statutframasoft">#statutframasoft</a></p> <p>Le jeudi 11/01 jour à partir de 13h, nous effectuerons une mise à jour de Framacolibri. Nous en profitons pour migrer le forum sur une machine sur Debian (précédemment sur Ubuntu). La bascule devrait prendre environ une heure.</p> Mise à jour de Framacolibri

#framasoft #statutframasoft

Le jeudi 11/01 jour à partir de 13h, nous effectuerons une mise à jour de Framacolibri. Nous en profitons pour migrer le forum sur une machine sur Debian (précédemment sur Ubuntu). La bascule devrait prendre environ une heure.

]]>
Quand l'actu singe Black Mirror (https://framablog.org/2018/01/11/q... https://framasphere.org/p/4442620 https://framasphere.org/p/4442620 Thu, 11 Jan 2018 11:51:13 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <p><strong><a href="https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/" title="https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/">Quand l&#39;actu singe Black Mirror</a></strong></p> <p>Lorsqu&#39;il s&#39;est penché sur l&#39;actualité des GAFAM, comme il le fait souvent pour préparer ses BD, l&#39;ami Gee n&#39;a pas pu s&#39;empêcher de trouver des similitudes entre certaines informations et <a href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Mirror_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)">une série d&#39;anticipation fort populaire</a>… Il vous livre le résumé d&#39;une saison malheureusement bien réelle.</p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framablog">#framablog</a> <a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Libre">#Libre</a> <a href="https://framasphere.org/tags/free">#free</a><br><br> Cet article est disponible ici: <a href="https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/" title="Permalink">https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/</a></p> Quand l'actu singe Black Mirror

Lorsqu'il s'est penché sur l'actualité des GAFAM, comme il le fait souvent pour préparer ses BD, l'ami Gee n'a pas pu s'empêcher de trouver des similitudes entre certaines informations et une série d'anticipation fort populaire… Il vous livre le résumé d'une saison malheureusement bien réelle.

#framablog #framasoft #Libre #free

Cet article est disponible ici: https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/

]]>
Quand l’actu singe Black Mirror https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/ https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/ Thu, 11 Jan 2018 11:51:08 CET Gee sur Framablog Lorsqu&#8217;il s&#8217;est penché sur l&#8217;actualité des GAFAM, comme il le fait souvent pour préparer ses BD, l&#8217;ami Gee n&#8217;a pas pu s&#8217;empêcher de trouver des similitudes entre certaines informations et une série d&#8217;anticipation fort populaire… Il vous livre le résumé &#8230; <a href="https://framablog.org/2018/01/11/quand-lactu-singe-black-mirror/">Lire la suite­­</a> Lorsqu’il s’est penché sur l’actualité des GAFAM, comme il le fait souvent pour préparer ses BD, l’ami Gee n’a pas pu s’empêcher de trouver des similitudes entre certaines informations et une série d’anticipation fort populaire… Il vous livre le résumé d’une saison malheureusement bien réelle.

Sources :

Lire aussi :

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

]]>
Un GAFA libre unifié pour se financer directement à la source http://framacolibri.org/t/un-gafa-libre-unifie-pour-se-financer-directement-a-la-source/2196 http://framacolibri.org/t/un-gafa-libre-unifie-pour-se-financer-directement-a-la-source/2196 Wed, 10 Jan 2018 17:05:23 CET @Tara sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/tara">@Tara</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Une révolution économique, artistique, sociale est en marche, nous avons les ressources technologiques pour unir le monde, redéfinir le marché où “petits” producteurs et consommateurs sont respectés grâce à de nouveaux outils démocratiques intégrant toutes les parties prenantes de la société civile.</p> <p>Cela peut être possible en proposant un site d’achat en ligne de produits de première nécessité (et autre) accompagné d’un système logistique solidaire.</p> <p>Cette plateforme du fait du lien direct entre producteurs et consommateurs et de ce système logistique à très bas coût permettra de s’acaparer d’un marché détenu traditionnellement par les supermarchés. Et nous pourrons prélever une marge de 10% que chaque consommacteur devra redistribué 1/3 à ses artistes préférés 1/3 à ses porteur de projet qui l’auront le plus marqué. Et le tier restant sera redistribué aux codeurs qui aurront permis la réalisation de ce service</p> <p>Ça va permetre à des organisations comme la votre qui prône l’Internet libre d’avoir accès à un revenu digne de l’effort que vous mener au quotidien.</p> <p>L’autre avantage de cette même plateforme comme réseau sociale est quelle basera la comunication entre les gens (artistes, porteurs de projets…) par l’intermédiaire du format vidéo et ainsi à l’intars de la télévision traditionnelle proposer une programmation à la différence que celle-ci soit propre à chacun.</p> <p>Je suis actuellement en Ecole de Commerce devant faire un stage de 6 mois et je souhaiterais être bénévole dans votre association pour aider à créer un service qui changera tous les rapports de force notre société en créant en créant le premier écosystème 2.0 regroupant entreprises, artistes, bénévoles et consomacteurs afin de permettre à un plus grand nombre d’artiste de vivre de leurs art et permettre la réalisation maximum de projets d’aide aux plus démunis.</p> <p>Si nous inventons un nouveau service complètement différent leurs permettant d’économiser de l’argent, d’aider l’autre sans effort et se sentir acteur de leur propre destin permettra tout naturellement le basculement des internautes des GAFA sur cette nouvelle plateforme.</p> </blockquote> <p>Posts: 1</p> <p>Participants: 1</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/un-gafa-libre-unifie-pour-se-financer-directement-a-la-source/2196">Read full topic</a></p> @Tara wrote:

Une révolution économique, artistique, sociale est en marche, nous avons les ressources technologiques pour unir le monde, redéfinir le marché où “petits” producteurs et consommateurs sont respectés grâce à de nouveaux outils démocratiques intégrant toutes les parties prenantes de la société civile.

Cela peut être possible en proposant un site d’achat en ligne de produits de première nécessité (et autre) accompagné d’un système logistique solidaire.

Cette plateforme du fait du lien direct entre producteurs et consommateurs et de ce système logistique à très bas coût permettra de s’acaparer d’un marché détenu traditionnellement par les supermarchés. Et nous pourrons prélever une marge de 10% que chaque consommacteur devra redistribué 1/3 à ses artistes préférés 1/3 à ses porteur de projet qui l’auront le plus marqué. Et le tier restant sera redistribué aux codeurs qui aurront permis la réalisation de ce service

Ça va permetre à des organisations comme la votre qui prône l’Internet libre d’avoir accès à un revenu digne de l’effort que vous mener au quotidien.

L’autre avantage de cette même plateforme comme réseau sociale est quelle basera la comunication entre les gens (artistes, porteurs de projets…) par l’intermédiaire du format vidéo et ainsi à l’intars de la télévision traditionnelle proposer une programmation à la différence que celle-ci soit propre à chacun.

Je suis actuellement en Ecole de Commerce devant faire un stage de 6 mois et je souhaiterais être bénévole dans votre association pour aider à créer un service qui changera tous les rapports de force notre société en créant en créant le premier écosystème 2.0 regroupant entreprises, artistes, bénévoles et consomacteurs afin de permettre à un plus grand nombre d’artiste de vivre de leurs art et permettre la réalisation maximum de projets d’aide aux plus démunis.

Si nous inventons un nouveau service complètement différent leurs permettant d’économiser de l’argent, d’aider l’autre sans effort et se sentir acteur de leur propre destin permettra tout naturellement le basculement des internautes des GAFA sur cette nouvelle plateforme.

Posts: 1

Participants: 1

Read full topic

]]>
KPTN https://framalibre.org/content/kptn https://framalibre.org/content/kptn Wed, 10 Jan 2018 09:05:33 CET KPTN sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/chanson-fran%C3%A7aise" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Chanson française</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/chanson" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">chanson</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/pop" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">pop</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/rock" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">rock</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/logo_kptn.png?itok=Q8BChV-O" width="70" height="47" alt="" /> <p>KPTN est auteur/compositeur/interprète et publie ses chansons sous licence libre.</p> <p>Vous pouvez découvrir ses chansons sur différentes plates-formes comme <a href="http://play.dogmazic.net/browse.php?action=artist#artists.php?action=show&amp;artist=6703">Dogmazic</a>, <a href="https://www.jamendo.com/artist/463782/kptn">Jamendo</a> ou <a href="https://soundcloud.com/k_p_t_n">SoundCloud</a>.</p> <a href="http://kptn.oodo.net" target="_blank">Lien officiel</a> Chanson française - Tags : chanson, pop, rock

KPTN est auteur/compositeur/interprète et publie ses chansons sous licence libre.

Vous pouvez découvrir ses chansons sur différentes plates-formes comme Dogmazic, Jamendo ou SoundCloud.

Lien officiel]]>
Worteks https://framalibre.org/content/worteks https://framalibre.org/content/worteks Wed, 10 Jan 2018 08:57:19 CET KPTN sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/entreprises" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Entreprises</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/services-libre" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">services libre</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/cropped-worteks-logo-darkbg-long-trans-1.png?itok=Qzjxag3O" width="70" height="24" alt="" /> <p>Après quelques années passées au sein de sociétés évoluant autour du libre et de l'open source et face à la "pression grandissante" de nos clients, nous avons décidé de créer une société dont le positionnement serait axé sur l'expertise technique. En effet, nombreux sont les acteurs qui ont fait de leur métier l'intégration de solutions open source, mais ils sont, assez peu, à proposer exclusivement un haut niveau d'expertise. C'est afin de combler, en partie (nous n'avons pas la prétention d'être uniques), cette lacune que nous avons décidé de créer Worteks (\vɔʁ.tɛks). L'objectif de Worteks est de rassembler et mettre à la disposition de ses clients des compétences de très hauts niveaux dans ce secteur, incontournable, des technologies de l'information et de la communication.</p> <a href="https://www.worteks.com/fr/" target="_blank">Lien officiel</a> Entreprises - Tags : services libre

Après quelques années passées au sein de sociétés évoluant autour du libre et de l'open source et face à la "pression grandissante" de nos clients, nous avons décidé de créer une société dont le positionnement serait axé sur l'expertise technique. En effet, nombreux sont les acteurs qui ont fait de leur métier l'intégration de solutions open source, mais ils sont, assez peu, à proposer exclusivement un haut niveau d'expertise. C'est afin de combler, en partie (nous n'avons pas la prétention d'être uniques), cette lacune que nous avons décidé de créer Worteks (\vɔʁ.tɛks). L'objectif de Worteks est de rassembler et mettre à la disposition de ses clients des compétences de très hauts niveaux dans ce secteur, incontournable, des technologies de l'information et de la communication.

Lien officiel]]>
ReflexLibre https://framalibre.org/content/reflexlibre https://framalibre.org/content/reflexlibre Wed, 10 Jan 2018 02:45:48 CET reflexlibre sur Framalibre - Annuaire du Libre Catégorie : <a href="https://framalibre.org/annuaires/entreprises" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Entreprises</a> - Tags : <a href="https://framalibre.org/tags/h%C3%A9bergement" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">hébergement</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/d%C3%A9veloppement" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">développement</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/conseil" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">conseil</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/formation" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">formation</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/support" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">support</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/ind%C3%A9pendance-num%C3%A9rique" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">indépendance numérique</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/yunohost" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">yunohost</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/strasbourg" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Strasbourg</a>, <a href="https://framalibre.org/tags/alsace" typeof="skos:Concept" property="rdfs:label skos:prefLabel" datatype="">Alsace</a><br> <img typeof="foaf:Image" class="img-responsive" src="https://framalibre.org/sites/default/files/styles/teaser_logo/public/Logo_v2_5.png?itok=ujpVlJVd" width="70" height="27" alt="" /> <p><strong>Hébergement, développement et accompagnement</strong><br /> ReflexLibre propose, aux associations et aux PME, l'hébergement d'un large panel d'applications libres pour serveur ainsi que des prestations de développement, de personnalisation et d'accompagnement à l'usage.</p> <p><strong>Informatique responsable</strong><br /> Toutes les apps proposées ont pour point commun de participer à la construction d'un Internet plus respectueux de ses usagers. Grâce à ses clients, ReflexLibre participe à l'entretien de cercles vertueux en faveur d'une informatique durable, responsable et éthique.</p> <p><strong>Liberté &amp; Émancipation</strong><br /> ReflexLibre vise une plus grande indépendance numérique pour ses clients.<br /> Toutes les apps sont sous licences libres. Il n'y a aucune exploitation des données. Chaque client détient des accès complets pour pouvoir (co-)administrer, récupérer (et redéployer) facilement ses backup en cas de besoin. Les formules sont graduelles et rendent possible l'internalisation progressive de compétence.</p> <a href="https://reflexlibre.net" target="_blank">Lien officiel</a> Entreprises - Tags : hébergement, développement, conseil, formation, support, indépendance numérique, yunohost, Strasbourg, Alsace

Hébergement, développement et accompagnement
ReflexLibre propose, aux associations et aux PME, l'hébergement d'un large panel d'applications libres pour serveur ainsi que des prestations de développement, de personnalisation et d'accompagnement à l'usage.

Informatique responsable
Toutes les apps proposées ont pour point commun de participer à la construction d'un Internet plus respectueux de ses usagers. Grâce à ses clients, ReflexLibre participe à l'entretien de cercles vertueux en faveur d'une informatique durable, responsable et éthique.

Liberté & Émancipation
ReflexLibre vise une plus grande indépendance numérique pour ses clients.
Toutes les apps sont sous licences libres. Il n'y a aucune exploitation des données. Chaque client détient des accès complets pour pouvoir (co-)administrer, récupérer (et redéployer) facilement ses backup en cas de besoin. Les formules sont graduelles et rendent possible l'internalisation progressive de compétence.

Lien officiel]]>
Mise à jour de Framapiaf (https://status.framasoft.org/incident/369) https://framasphere.org/p/4433917 https://framasphere.org/p/4433917 Tue, 09 Jan 2018 17:20:02 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <h3><a href="https://status.framasoft.org/incident/369">Mise à jour de Framapiaf</a></h3> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/statutframasoft">#statutframasoft</a></p> <p>Le 11 janvier à partir de 10h, nous effectuerons la mise à jour de Framapiaf vers la dernière version de Mastodon. Cette mise à jour ne devrait pas prendre plus d&#39;une heure.</p> Mise à jour de Framapiaf

#framasoft #statutframasoft

Le 11 janvier à partir de 10h, nous effectuerons la mise à jour de Framapiaf vers la dernière version de Mastodon. Cette mise à jour ne devrait pas prendre plus d'une heure.

]]>
Lecture #CC des vacances - La Nef Des Loups de Yann Kervran https://framasphere.org/p/4432316 https://framasphere.org/p/4432316 Tue, 09 Jan 2018 10:49:51 CET Squeeek GPS sur Framasoft's Public Feed <h2>Lecture <a href="https://framasphere.org/tags/CC">#CC</a> des vacances - <em>La Nef Des Loups</em> de Yann Kervran</h2> <p>Lors du Capitole du <a href="https://framasphere.org/tags/Libre">#Libre</a> en novembre dernier à <a href="https://framasphere.org/tags/Toulouse">#Toulouse</a>, j’ai rencontré @[Yann Kervran](/u/yann_kervran), historien et auteur de <em>La Nef Des Loups</em> ; il s’agit d’un <a href="https://framasphere.org/tags/roman">#roman</a> policier se passant au XIIe siècle. Yann a récupéré ses droits sur ses romans afin de les publier en <a href="https://framasphere.org/tags/CreativeCommons">#CreativeCommons</a> CC-BY-SA avec l’aide de <a href="https://framasphere.org/tags/Framabook">#Framabook</a> (merci @[Framasoft](/u/framasoft) pour votre énergie !)<br> Le lien vers le Framabook : <a href="https://framabook.org/la-nef-des-loups/" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://framabook.org/la-nef-des-loups/</a></p> <p>Je l’ai commencé la lecture par petits bouts quand je trouvais du temps, mais, avec les vacances (et les kilomètres de train), j’ai pu m’y plonger pleinement, et, j’avoue, je me suis régalé (alors que le policier n’est pas mon style de prédilection). C’est à la fois facile à lire et pointu, notamment sur les termes historiques pour certains objets (la patte de l’historien fait du bien, et si on apprend des choses en plus de dévorer un roman, c’est bonus !) ; les dialogues sont présentés dans une version adaptée et facilement compréhensible (pour moi en tout cas) de vieux françois qui donne un goût assez unique aux échanges entre les personnages (dans le même genre pour ce point-là, j’aime bien les dialogues des romans de Pierre Bordage, dans <em>Les Fables de l’Humpur</em> notamment).<br> Les personnages sont d&#39;ailleurs assez attachants (au début je me perdais un peu dans tout ce petit monde parce que je lisais par bribes, le récapitulatif des personnages dans les premières pages m&#39;a été bien utile, merci d&#39;avoir pensé aux poissons rouges comme moi), comment ne pas s&#39;attendrir devant cet ado géant, avec ses grands bras musclé qui encombrent sa bonne volonté ?<br> Bref, j’attends avec plaisir la suite (oui, j’aime mieux lire en version papier et en édition libre donc je patienterai), et je suis ravi d’avoir déstocké @[Bookynette](/u/bookynette) de plusieurs exemplaires à offrir pendant les fêtes.</p> <p>Si vous voulez jeter un œil au travail de Yann, vous pouvez aller voir le site des romans ici : <a href="http://www.hexagora.fr/" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">http://www.hexagora.fr/</a><br> Et si ça vous plaît, n’hésitez pas à faire un don régulier à Yann via @[Liberapay](/u/liberapay) : <a href="https://liberapay.com/YannKervran/" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://liberapay.com/YannKervran/</a> ou alors via Tipeee : <a href="https://www.tipeee.com/yann-kervran" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://www.tipeee.com/yann-kervran</a></p> <p>Un grand merci à toi @[Yann Kervran](/u/yann_kervran) pour le temps que tu passes à écrire, j’imagine que tu y trouves au moins autant de plaisir (c’est-à-dire au moins &quot;beaucoup&quot; ^^) que j’en ai eu à te lire, et ça me remplit de joie !</p> <p>Bonne lecture à tous !</p> Lecture #CC des vacances - La Nef Des Loups de Yann Kervran

Lors du Capitole du #Libre en novembre dernier à #Toulouse, j’ai rencontré @[Yann Kervran](/u/yann_kervran), historien et auteur de La Nef Des Loups ; il s’agit d’un #roman policier se passant au XIIe siècle. Yann a récupéré ses droits sur ses romans afin de les publier en #CreativeCommons CC-BY-SA avec l’aide de #Framabook (merci @[Framasoft](/u/framasoft) pour votre énergie !)
Le lien vers le Framabook : https://framabook.org/la-nef-des-loups/

Je l’ai commencé la lecture par petits bouts quand je trouvais du temps, mais, avec les vacances (et les kilomètres de train), j’ai pu m’y plonger pleinement, et, j’avoue, je me suis régalé (alors que le policier n’est pas mon style de prédilection). C’est à la fois facile à lire et pointu, notamment sur les termes historiques pour certains objets (la patte de l’historien fait du bien, et si on apprend des choses en plus de dévorer un roman, c’est bonus !) ; les dialogues sont présentés dans une version adaptée et facilement compréhensible (pour moi en tout cas) de vieux françois qui donne un goût assez unique aux échanges entre les personnages (dans le même genre pour ce point-là, j’aime bien les dialogues des romans de Pierre Bordage, dans Les Fables de l’Humpur notamment).
Les personnages sont d'ailleurs assez attachants (au début je me perdais un peu dans tout ce petit monde parce que je lisais par bribes, le récapitulatif des personnages dans les premières pages m'a été bien utile, merci d'avoir pensé aux poissons rouges comme moi), comment ne pas s'attendrir devant cet ado géant, avec ses grands bras musclé qui encombrent sa bonne volonté ?
Bref, j’attends avec plaisir la suite (oui, j’aime mieux lire en version papier et en édition libre donc je patienterai), et je suis ravi d’avoir déstocké @[Bookynette](/u/bookynette) de plusieurs exemplaires à offrir pendant les fêtes.

Si vous voulez jeter un œil au travail de Yann, vous pouvez aller voir le site des romans ici : http://www.hexagora.fr/
Et si ça vous plaît, n’hésitez pas à faire un don régulier à Yann via @[Liberapay](/u/liberapay) : https://liberapay.com/YannKervran/ ou alors via Tipeee : https://www.tipeee.com/yann-kervran

Un grand merci à toi @[Yann Kervran](/u/yann_kervran) pour le temps que tu passes à écrire, j’imagine que tu y trouves au moins autant de plaisir (c’est-à-dire au moins "beaucoup" ^^) que j’en ai eu à te lire, et ça me remplit de joie !

Bonne lecture à tous !

]]>
Un article visiblement d'un conseiller de Mark Zuckerberg sur le da... https://framasphere.org/p/4429914 https://framasphere.org/p/4429914 Mon, 08 Jan 2018 21:39:16 CET ValVin sur Framasoft's Public Feed <p>Un article visiblement d&#39;un conseiller de Mark Zuckerberg sur le danger que représente <a href="https://framasphere.org/tags/Facebook">#Facebook</a> et la centralisation des plateformes.</p> <p>Il est un peu long et en anglais, mais je trouve que ça vaut le coup. Lire les arguments qu&#39;on utilise de la part de cette personne qui semble connaitre le système me conforte dans ce que j&#39;ai entrepris grâce à l&#39;opération <a href="https://framasphere.org/tags/degooglisons">#degooglisons</a> de @[Framasoft](/u/framasoft)</p> <p><a href="https://washingtonmonthly.com/magazine/january-february-march-2018/how-to-fix-facebook-before-it-fixes-us/" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://washingtonmonthly.com/magazine/january-february-march-2018/how-to-fix-facebook-before-it-fixes-us/</a></p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/viepriv%C3%A9e">#vieprivée</a> <a href="https://framasphere.org/tags/plateforme">#plateforme</a> <a href="https://framasphere.org/tags/d%C3%A9centralisation">#décentralisation</a> <a href="https://framasphere.org/tags/degooglisons">#degooglisons</a> <a href="https://framasphere.org/tags/privacy">#privacy</a> <a href="https://framasphere.org/tags/decentralized">#decentralized</a> <a href="https://framasphere.org/tags/facebook">#facebook</a> <a href="https://framasphere.org/tags/google">#google</a> <a href="https://framasphere.org/tags/gafa">#gafa</a></p> Un article visiblement d'un conseiller de Mark Zuckerberg sur le danger que représente #Facebook et la centralisation des plateformes.

Il est un peu long et en anglais, mais je trouve que ça vaut le coup. Lire les arguments qu'on utilise de la part de cette personne qui semble connaitre le système me conforte dans ce que j'ai entrepris grâce à l'opération #degooglisons de @[Framasoft](/u/framasoft)

https://washingtonmonthly.com/magazine/january-february-march-2018/how-to-fix-facebook-before-it-fixes-us/

#vieprivée #plateforme #décentralisation #degooglisons #privacy #decentralized #facebook #google #gafa

]]>
Frama-Quadrapéro à #Toulouse le 15 janvier 2018 https://framasphere.org/p/4429038 https://framasphere.org/p/4429038 Mon, 08 Jan 2018 18:17:46 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <h2>Frama-Quadrapéro à <a href="https://framasphere.org/tags/Toulouse">#Toulouse</a> le 15 janvier 2018</h2> <p>Bonne année 2018 à toutes et tous ! En ce début d&#39;année nous vous proposons un Frama-Quadrapéro, <strong>lundi 15 janvier à 19h</strong> au <a href="http://www.openstreetmap.org/node/2051905786#map=19/43.60486/1.45492">bar de l&#39;Autruche</a>, pour parler numérique libre et militantisme !</p> <p>La première heure sera l&#39;occasion de parler de l&#39;actualité et des projets à venir des associations et collectifs militants libristes. </p> <p><strong>Framasoft</strong> et <strong>la Quadrature du Net</strong> seront représentées, si des gens de Toulibre, Tetaneutral, le Pic, le Tetalab, Combustible etc. souhaitent également faire passer des infos n&#39;hésitez pas !</p> <p>Quelques uns d&#39;entre nous sont impliqués dans un projet en gestation de chaton toulousain pour les associations <a href="https://oxyta.net/" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://oxyta.net/</a> que nous vous présenterons.</p> <p>Le bar accueille à partir de 20h-20h30 un DJ de musique blues dans le cadre de ses lundi blues, les discussions seront donc plus informelles.</p> <p>L&#39;inscription n&#39;est pas obligatoire, vous arrivez quand vous voulez, mais pour nous aider à avoir une idée du nombre de personnes intéressées <strong>vous pouvez vous inscrire ici</strong> :<br> <a href="https://framaforms.org/frama-quadrapero-15-janvier-2018-1515358481" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://framaforms.org/frama-quadrapero-15-janvier-2018-1515358481</a></p> <p>Il est possible d&#39;amener des choses à grignoter, et vous pouvez commander sur place en plus des boissons de la charcuterie et du fromage.</p> <p>Date : lundi 15 janvier 19h</p> <p>Lieu : Bar l&#39;Autruche, 1 Rue André Mercadier à Toulouse (métro Jean-Jaurès) <a href="http://www.openstreetmap.org/node/2051905786#map=19/43.60486/1.45492" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">http://www.openstreetmap.org/node/2051905786#map=19/43.60486/1.45492</a></p> Frama-Quadrapéro à #Toulouse le 15 janvier 2018

Bonne année 2018 à toutes et tous ! En ce début d'année nous vous proposons un Frama-Quadrapéro, lundi 15 janvier à 19h au bar de l'Autruche, pour parler numérique libre et militantisme !

La première heure sera l'occasion de parler de l'actualité et des projets à venir des associations et collectifs militants libristes.

Framasoft et la Quadrature du Net seront représentées, si des gens de Toulibre, Tetaneutral, le Pic, le Tetalab, Combustible etc. souhaitent également faire passer des infos n'hésitez pas !

Quelques uns d'entre nous sont impliqués dans un projet en gestation de chaton toulousain pour les associations https://oxyta.net/ que nous vous présenterons.

Le bar accueille à partir de 20h-20h30 un DJ de musique blues dans le cadre de ses lundi blues, les discussions seront donc plus informelles.

L'inscription n'est pas obligatoire, vous arrivez quand vous voulez, mais pour nous aider à avoir une idée du nombre de personnes intéressées vous pouvez vous inscrire ici :
https://framaforms.org/frama-quadrapero-15-janvier-2018-1515358481

Il est possible d'amener des choses à grignoter, et vous pouvez commander sur place en plus des boissons de la charcuterie et du fromage.

Date : lundi 15 janvier 19h

Lieu : Bar l'Autruche, 1 Rue André Mercadier à Toulouse (métro Jean-Jaurès) http://www.openstreetmap.org/node/2051905786#map=19/43.60486/1.45492

]]>
[framagenda] Problèmes de synchro avec Thunderbird http://framacolibri.org/t/framagenda-problemes-de-synchro-avec-thunderbird/2192 http://framacolibri.org/t/framagenda-problemes-de-synchro-avec-thunderbird/2192 Mon, 08 Jan 2018 11:06:02 CET @hatori sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/hatori">@hatori</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,</p> <p>J’avais posté un message (sur framagora) concernant des problèmes de synchro entre les agendas en ligne et Thunderbird. En particulier, il s’agissait de la difficulté/impossibilité à modifier une entrée (event).</p> <p>J’ai enfin trouvé une solution: <a href="https://help.nextcloud.com/t/calendar-sync-with-thunderbird-lightning-broken-due-to-apache-2-4-http2/1802" rel="nofollow noopener">https://help.nextcloud.com/t/calendar-sync-with-thunderbird-lightning-broken-due-to-apache-2-4-http2/1802</a></p> <p>Il s’agit de désactiver le flag network.http.spdy.enabled.http2 (le mettre à false) dans le config editor de thunderbird. L’explication est dans le post nextcloud. Par contre, je n’ai aucune idée de la version de Apache utilisée par Framsoft et la correction du problème pourrait ne pas être dûe à cela… mais ça marche pour moi <img src="http://framacolibri.org/images/emoji/twitter/sweat_smile.png?v=5" title=":sweat_smile:" alt=":sweat_smile:" /></p> <p>Alors, apparement, il y a aussi des problèmes qui peuvent survenir avec les carac. speciaux dans les mots de passe. Néanmoins cette modification dans le config éditor me permet d’éviter les problèmes de sync et de modifier des event. Je n’ai donc pas eu à modifier mon mot de passe.</p> <p>a+,<br> hatori</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 3</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/framagenda-problemes-de-synchro-avec-thunderbird/2192">Read full topic</a></p> @hatori wrote:

Bonjour,

J’avais posté un message (sur framagora) concernant des problèmes de synchro entre les agendas en ligne et Thunderbird. En particulier, il s’agissait de la difficulté/impossibilité à modifier une entrée (event).

J’ai enfin trouvé une solution: https://help.nextcloud.com/t/calendar-sync-with-thunderbird-lightning-broken-due-to-apache-2-4-http2/1802

Il s’agit de désactiver le flag network.http.spdy.enabled.http2 (le mettre à false) dans le config editor de thunderbird. L’explication est dans le post nextcloud. Par contre, je n’ai aucune idée de la version de Apache utilisée par Framsoft et la correction du problème pourrait ne pas être dûe à cela… mais ça marche pour moi :sweat_smile:

Alors, apparement, il y a aussi des problèmes qui peuvent survenir avec les carac. speciaux dans les mots de passe. Néanmoins cette modification dans le config éditor me permet d’éviter les problèmes de sync et de modifier des event. Je n’ai donc pas eu à modifier mon mot de passe.

a+,
hatori

Posts: 3

Participants: 3

Read full topic

]]>
Frama-Quadrapéro à #Toulouse lundi 15 janvier, rendez-vous à 19h au... https://framasphere.org/p/4427051 https://framasphere.org/p/4427051 Mon, 08 Jan 2018 08:54:14 CET Squeeek GPS sur Framasoft's Public Feed <p>Frama-Quadrapéro à <a href="https://framasphere.org/tags/Toulouse">#Toulouse</a> lundi 15 janvier, rendez-vous à 19h au bar de l’Autruche 1 rue André Mercadier pour parler numérique <a href="https://framasphere.org/tags/libre">#libre</a> et <a href="https://framasphere.org/tags/militantisme">#militantisme</a> ! et <a href="https://framasphere.org/tags/teasing">#teasing</a> on va parler <a href="https://framasphere.org/tags/CHATONS">#CHATONS</a> ! un projet d’hébergeur libre pour les associations à Toulouse<br> Avec des vrais morceaux de @[Framasoft](/u/framasoft) et @[La Quadrature du Net](/u/la_quadrature_du_net) dedans !<br> Et les tags qui vont bien... <a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/quadraturedunet">#quadraturedunet</a> <a href="https://framasphere.org/tags/logiciellibre">#logiciellibre</a> <a href="https://framasphere.org/tags/logiciel-libre">#logiciel-libre</a> <a href="https://framasphere.org/tags/creativecommons">#creativecommons</a> <a href="https://framasphere.org/tags/briqueinternet">#briqueinternet</a> <a href="https://framasphere.org/tags/brique-internet">#brique-internet</a> <a href="https://framasphere.org/tags/fdn">#fdn</a> <a href="https://framasphere.org/tags/ffdn">#ffdn</a> <a href="https://framasphere.org/tags/biere">#biere</a></p> Frama-Quadrapéro à #Toulouse lundi 15 janvier, rendez-vous à 19h au bar de l’Autruche 1 rue André Mercadier pour parler numérique #libre et #militantisme ! et #teasing on va parler #CHATONS ! un projet d’hébergeur libre pour les associations à Toulouse
Avec des vrais morceaux de @[Framasoft](/u/framasoft) et @[La Quadrature du Net](/u/la_quadrature_du_net) dedans !
Et les tags qui vont bien... #framasoft #quadraturedunet #logiciellibre #logiciel-libre #creativecommons #briqueinternet #brique-internet #fdn #ffdn #biere

]]>
[Framalistes] Je ne trouve pas les pages en français http://framacolibri.org/t/framalistes-je-ne-trouve-pas-les-pages-en-francais/2190 http://framacolibri.org/t/framalistes-je-ne-trouve-pas-les-pages-en-francais/2190 Mon, 08 Jan 2018 06:40:37 CET @XavierVz Xavier Verzat sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/xaviervz">@XavierVz</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Quand je clique sur <a href="http://framalistes.org" rel="nofollow noopener">framalistes.org</a>, je ne vois pas de lien vers une version en français des pages de création de listes. Il n’y en a pas? Merci pour votre aide!</p> </blockquote> <p>Posts: 2</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/framalistes-je-ne-trouve-pas-les-pages-en-francais/2190">Read full topic</a></p> @XavierVz wrote:

Quand je clique sur framalistes.org, je ne vois pas de lien vers une version en français des pages de création de listes. Il n’y en a pas? Merci pour votre aide!

Posts: 2

Participants: 2

Read full topic

]]>
Création d'une rubrique Framasoft pour la formation voire l'auto-formation ? http://framacolibri.org/t/creation-dune-rubrique-framasoft-pour-la-formation-voire-lauto-formation/2187 http://framacolibri.org/t/creation-dune-rubrique-framasoft-pour-la-formation-voire-lauto-formation/2187 Sun, 07 Jan 2018 12:41:14 CET @MsieurSVP msvp sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/msieursvp">@MsieurSVP</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour à Toutes et Tous !</p> <p>Avant tout :</p> <ul> <li>bonne et heureuse année 2018 !</li> <li>merci pour tout le travail réalisé et sa qualité !</li> </ul> <p>En parcourant les différentes rubriques investies par les travaux de Framasoft, je n’ai pas pu identifier une rubrique en lien avec la notion de formation et/ou d’auto-formation.<br> Je m’étonne qu’aucun réflexion n’émerge sur ce sujet, en tout cas, publiquement, sur le site…</p> <p>J’entends par “<strong>formation</strong>”, un contenu <strong>scénarisé</strong>, qui relève d’une démarche pédagogique et facilite la formation/auto-formation des un(e)s et des autres.<br> Certes, vous mettez à disposition des documentations, au mieux des tutoriels qui peuvent guider dans une démarche, mais, de mon point de vue, rien qui permette à chacun d’acquérir des connaissances, des compétences, ce qui suppose :</p> <ul> <li>une scénarisation du contenu dans le cadre d’une démarche pédagogique avec des objectifs précis, identifiés ;</li> <li>un contenu adapté : contenu théorique, activités de mise en pratique, …</li> <li>des outils d’auto-évaluation : grille d’évaluation, …</li> </ul> <p>Est-ce en dehors du champ d’action de votre association ?</p> <p>Bonne continuation !</p> </blockquote> <p>Posts: 1</p> <p>Participants: 1</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/creation-dune-rubrique-framasoft-pour-la-formation-voire-lauto-formation/2187">Read full topic</a></p> @MsieurSVP wrote:

Bonjour à Toutes et Tous !

Avant tout :

  • bonne et heureuse année 2018 !
  • merci pour tout le travail réalisé et sa qualité !

En parcourant les différentes rubriques investies par les travaux de Framasoft, je n’ai pas pu identifier une rubrique en lien avec la notion de formation et/ou d’auto-formation.
Je m’étonne qu’aucun réflexion n’émerge sur ce sujet, en tout cas, publiquement, sur le site…

J’entends par “formation”, un contenu scénarisé, qui relève d’une démarche pédagogique et facilite la formation/auto-formation des un(e)s et des autres.
Certes, vous mettez à disposition des documentations, au mieux des tutoriels qui peuvent guider dans une démarche, mais, de mon point de vue, rien qui permette à chacun d’acquérir des connaissances, des compétences, ce qui suppose :

  • une scénarisation du contenu dans le cadre d’une démarche pédagogique avec des objectifs précis, identifiés ;
  • un contenu adapté : contenu théorique, activités de mise en pratique, …
  • des outils d’auto-évaluation : grille d’évaluation, …

Est-ce en dehors du champ d’action de votre association ?

Bonne continuation !

Posts: 1

Participants: 1

Read full topic

]]>
Le projet Linux & Populus par Eisenia https://framasphere.org/p/4417958 https://framasphere.org/p/4417958 Sat, 06 Jan 2018 00:58:36 CET Collectif Emmabuntüs sur Framasoft's Public Feed <h3>Le projet Linux &amp; Populus par Eisenia</h3> <p>Nous sommes très heureux de voir en ce début d&#39;année, le nouveau projet de réemploi d&#39;ordinateurs porté par nos amis d&#39;Eisenia, afin de réduire la fracture numérique au sein de centres sociaux, et la réduction des déchets électroniques dans la région lyonnaise. Vous trouverez de plus amples informations sur celui-ci sur cette page : <a href="http://eisenia.org/emmabuntu/" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">http://eisenia.org/emmabuntu/</a></p> <p>Ci-dessous, le communiqué de nos amis d&#39;Eisenia pour le lancement de leur beau projet :</p> <p>&quot;EH ! T&#39;as eu un nouveau PC pour noël et tu te demandes un peu ce que tu peux faire du vieux ?<br> Tu te demandes aussi comment, alors que chez les particuliers &quot;Le taux de connexion “fixe” au domicile n’a pas augmenté depuis 2016, il est stable à 85 % [...], les principaux objectifs du gouvernement en matière de numérique : d’ici 2022 rendre possibles 100 % des démarches administratives en ligne.&quot; ( <a href="https://www.usine-digitale.fr/editorial/barometre-du-numerique-2017-la-fracture-se-resorbe-lentement.N619503" rel="nofollow noopener noreferrer" target="_blank">https://www.usine-digitale.fr/editorial/barometre-du-numerique-2017-la-fracture-se-resorbe-lentement.N619503</a> )<br> Tu aimerais bien passer ta boite sous Linux, mais tu sais pas trop comment faire ?<br> Tu es informaticien, tu trouves que Windows ça craint et qu&#39;envoyer des milliers de tonnes de déchet informatique polluer les sols africains, c&#39;est quand même un peu vilain !</p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/LinuxEtPopulus">#LinuxEtPopulus</a> par Eisenia, avec Emmabuntüs, L&#39;Atelier Soudé, La Maison de l&#39;Economie Circulaire, ALDIL, ARALIS Association Rhône Alpes Logement Insertion Sociale .... etc etc&quot;</p> <p>Si vous êtes sur la région lyonnaise et que vous désirez participer à ce beau projet, n’hésitez pas à les contacter. </p> <p>Décidément Lyon est toujours un haut lieu du logiciel libre et du militantisme à l&#39;image de nos amis de l’association @[Framasoft](/u/framasoft), qui est née dans cette belle ville !</p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/LinuxPopulus">#LinuxPopulus</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Eisenia">#Eisenia</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Lyon">#Lyon</a> <a href="https://framasphere.org/tags/r%C3%A9emploi">#réemploi</a> <a href="https://framasphere.org/tags/FractureNum%C3%A9rique">#FractureNumérique</a> <a href="https://framasphere.org/tags/AtelierSoud%C3%A9">#AtelierSoudé</a> <a href="https://framasphere.org/tags/ALDIL">#ALDIL</a> <a href="https://framasphere.org/tags/ARALIS">#ARALIS</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Emmabunt%C3%BCs">#Emmabuntüs</a></p> Le projet Linux & Populus par Eisenia

Nous sommes très heureux de voir en ce début d'année, le nouveau projet de réemploi d'ordinateurs porté par nos amis d'Eisenia, afin de réduire la fracture numérique au sein de centres sociaux, et la réduction des déchets électroniques dans la région lyonnaise. Vous trouverez de plus amples informations sur celui-ci sur cette page : http://eisenia.org/emmabuntu/

Ci-dessous, le communiqué de nos amis d'Eisenia pour le lancement de leur beau projet :

"EH ! T'as eu un nouveau PC pour noël et tu te demandes un peu ce que tu peux faire du vieux ?
Tu te demandes aussi comment, alors que chez les particuliers "Le taux de connexion “fixe” au domicile n’a pas augmenté depuis 2016, il est stable à 85 % [...], les principaux objectifs du gouvernement en matière de numérique : d’ici 2022 rendre possibles 100 % des démarches administratives en ligne." ( https://www.usine-digitale.fr/editorial/barometre-du-numerique-2017-la-fracture-se-resorbe-lentement.N619503 )
Tu aimerais bien passer ta boite sous Linux, mais tu sais pas trop comment faire ?
Tu es informaticien, tu trouves que Windows ça craint et qu'envoyer des milliers de tonnes de déchet informatique polluer les sols africains, c'est quand même un peu vilain !

#LinuxEtPopulus par Eisenia, avec Emmabuntüs, L'Atelier Soudé, La Maison de l'Economie Circulaire, ALDIL, ARALIS Association Rhône Alpes Logement Insertion Sociale .... etc etc"

Si vous êtes sur la région lyonnaise et que vous désirez participer à ce beau projet, n’hésitez pas à les contacter.

Décidément Lyon est toujours un haut lieu du logiciel libre et du militantisme à l'image de nos amis de l’association @[Framasoft](/u/framasoft), qui est née dans cette belle ville !

#LinuxPopulus #Eisenia #Lyon #réemploi #FractureNumérique #AtelierSoudé #ALDIL #ARALIS #Emmabuntüs

]]>
[framalistes] personnaliser le message de désabonnement http://framacolibri.org/t/framalistes-personnaliser-le-message-de-desabonnement/2182 http://framacolibri.org/t/framalistes-personnaliser-le-message-de-desabonnement/2182 Fri, 05 Jan 2018 18:59:58 CET @Meuuh sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/meuuh">@Meuuh</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,</p> <p>Je cherche à personnaliser le message de désabonnement qui est copié en français puis en anglais en bas de tous les courriers de la liste. Je n’ai pas trouvé où le faire, pouvez-vous me l’indiquer ?</p> <p>Merci d’avance</p> </blockquote> <p>Posts: 4</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/framalistes-personnaliser-le-message-de-desabonnement/2182">Read full topic</a></p> @Meuuh wrote:

Bonjour,

Je cherche à personnaliser le message de désabonnement qui est copié en français puis en anglais en bas de tous les courriers de la liste. Je n’ai pas trouvé où le faire, pouvez-vous me l’indiquer ?

Merci d’avance

Posts: 4

Participants: 2

Read full topic

]]>
Quels services sont les plus utilisés par monsieur et madame tout le monde ? http://framacolibri.org/t/quels-services-sont-les-plus-utilises-par-monsieur-et-madame-tout-le-monde/2178 http://framacolibri.org/t/quels-services-sont-les-plus-utilises-par-monsieur-et-madame-tout-le-monde/2178 Fri, 05 Jan 2018 16:19:03 CET @qwerty qwerty sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/qwerty">@qwerty</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,</p> <p>je suis en train de faire une opération de dégoogolisation Internet sur mes réseaux d’ami-es. Je voulais savoir quels sont les services de framasoft qui sont les plus utilisés ? Y’a des stats ?</p> <p>Qwerty</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/quels-services-sont-les-plus-utilises-par-monsieur-et-madame-tout-le-monde/2178">Read full topic</a></p> @qwerty wrote:

Bonjour,

je suis en train de faire une opération de dégoogolisation Internet sur mes réseaux d’ami-es. Je voulais savoir quels sont les services de framasoft qui sont les plus utilisés ? Y’a des stats ?

Qwerty

Posts: 3

Participants: 2

Read full topic

]]>
Musique libre : vos coups de cœur http://framacolibri.org/t/musique-libre-vos-coups-de-coeur/2177 http://framacolibri.org/t/musique-libre-vos-coups-de-coeur/2177 Fri, 05 Jan 2018 15:40:29 CET @SpF spf sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/spf">@SpF</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Vous écoutez de la musique libre et voulez partager vos coups de cœur ? C’est désormais ici que vous pouvez en faire profiter tout le monde !</p> <p>Si vous ne savez pas ce qu’est la musique libre, je vous invite à faire un tour sur <a href="https://framazic.org/">framazic</a> ! Si vous connaissez, je vous invite à poster vos liens ci-dessous <img src="http://framacolibri.org/images/emoji/twitter/slight_smile.png?v=5" title=":slight_smile:" alt=":slight_smile:" /></p> <p>Histoire de rendre la chose lisible, essayez de respecter le modèle utilisé par <a href="https://lite3.framapad.org/p/framazic-votre-selection?rev=2128">le pad qui était utilisé jusque là</a> :</p> <ul> <li>lien vers le(s) morceau(x)</li> <li>le genre</li> <li>la licence</li> </ul> <p>Faites chauffer le casque !</p> </blockquote> <p>Posts: 2</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/musique-libre-vos-coups-de-coeur/2177">Read full topic</a></p> @SpF wrote:

Vous écoutez de la musique libre et voulez partager vos coups de cœur ? C’est désormais ici que vous pouvez en faire profiter tout le monde !

Si vous ne savez pas ce qu’est la musique libre, je vous invite à faire un tour sur framazic ! Si vous connaissez, je vous invite à poster vos liens ci-dessous :slight_smile:

Histoire de rendre la chose lisible, essayez de respecter le modèle utilisé par le pad qui était utilisé jusque là :

  • lien vers le(s) morceau(x)
  • le genre
  • la licence

Faites chauffer le casque !

Posts: 2

Participants: 2

Read full topic

]]>
Framapic indisponible (https://status.framasoft.org/incident/368) https://framasphere.org/p/4415212 https://framasphere.org/p/4415212 Fri, 05 Jan 2018 14:20:02 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <h3><a href="https://status.framasoft.org/incident/368">Framapic indisponible</a></h3> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/statutframasoft">#statutframasoft</a></p> <p>Suite à <a href="https://status.framasoft.org/incident/367">la mise à jour des serveurs</a> pour cause de failles de sécurité, Framapic est pour le moment indisponible. Les services suivants ont subi quelques soucis mais sont de nouveaux opérationnels : * Framabee * Framasphère * Framalink</p> Framapic indisponible

#framasoft #statutframasoft

Suite à la mise à jour des serveurs pour cause de failles de sécurité, Framapic est pour le moment indisponible. Les services suivants ont subi quelques soucis mais sont de nouveaux opérationnels : * Framabee * Framasphère * Framalink

]]>
Problème avec Kdenlive http://framacolibri.org/t/probleme-avec-kdenlive/2144 http://framacolibri.org/t/probleme-avec-kdenlive/2144 Fri, 05 Jan 2018 12:09:35 CET @Marylise sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/marylise">@Marylise</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour,</p> <p>J’utilise kdenlive depuis plusieurs années. Je viens d’installer mint 18.2 et on me dit que j’ai la dernière vesion de Kdenlive (4:15.12.3-0ubuntu1Kdenlive ) . Parfait. Le problème c’est que certains effets ne fonctionnent plus : les 2 brightness (dans coulor correction), brightnesslumaaliftgaingamma dans Coulor. J’ai cherché pendant des heures sur internet et n’ai rien trouvé. pouvez-vous m’aider ? Je vous remercie.</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/probleme-avec-kdenlive/2144">Read full topic</a></p> @Marylise wrote:

Bonjour,

J’utilise kdenlive depuis plusieurs années. Je viens d’installer mint 18.2 et on me dit que j’ai la dernière vesion de Kdenlive (4:15.12.3-0ubuntu1Kdenlive ) . Parfait. Le problème c’est que certains effets ne fonctionnent plus : les 2 brightness (dans coulor correction), brightnesslumaaliftgaingamma dans Coulor. J’ai cherché pendant des heures sur internet et n’ai rien trouvé. pouvez-vous m’aider ? Je vous remercie.

Posts: 3

Participants: 2

Read full topic

]]>
Reboot de tous les serveurs de Framasoft (https://status.framasoft.... https://framasphere.org/p/4414590 https://framasphere.org/p/4414590 Fri, 05 Jan 2018 11:10:02 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <h3><a href="https://status.framasoft.org/incident/367">Reboot de tous les serveurs de Framasoft</a></h3> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/statutframasoft">#statutframasoft</a></p> <p>Des <a href="https://www.nextinpact.com/news/105903-kpti-correctifs-pourraient-impacter-lourdement-performances-processeurs-intel.htm">failles très graves</a> concernant les processeurs Intel (mais pas que) ont récemment été dévoilées. Afin de se prémunir de ces failles, il convient de mettre à jour le noyau des systèmes d&#39;exploitation, ce qui implique un redémarrage. Nous avons effectué la mise à jour des noyaux et nous redémarrerons les serveurs au fur et à mesure de la journée pour utiliser la nouvelle version du noyau. Des périodes d&#39;indisponibilité sont à prévoir sur certains services : si le redémarrage d&#39;un serveur n&#39;excède pas quelques minutes, le redémarrage de nombreuses machines virtuelles sur les serveurs de virtualisation prend plus de temps. Services impactés : tous.</p> Reboot de tous les serveurs de Framasoft

#framasoft #statutframasoft

Des failles très graves concernant les processeurs Intel (mais pas que) ont récemment été dévoilées. Afin de se prémunir de ces failles, il convient de mettre à jour le noyau des systèmes d'exploitation, ce qui implique un redémarrage. Nous avons effectué la mise à jour des noyaux et nous redémarrerons les serveurs au fur et à mesure de la journée pour utiliser la nouvelle version du noyau. Des périodes d'indisponibilité sont à prévoir sur certains services : si le redémarrage d'un serveur n'excède pas quelques minutes, le redémarrage de nombreuses machines virtuelles sur les serveurs de virtualisation prend plus de temps. Services impactés : tous.

]]>
Les nouveaux Léviathans IV. La surveillance qui vient (https://fram... https://framasphere.org/p/4408814 https://framasphere.org/p/4408814 Thu, 04 Jan 2018 09:04:53 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <p><strong><a href="https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/" title="https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/">Les nouveaux Léviathans IV. La surveillance qui vient</a></strong></p> <p>Dans ce quatrième numéro de la série Nouveaux Léviathans, nous allons voir dans quelle mesure le modèle économique a développé son besoin vital de la captation des données relatives à la vie privée. De fait, nous vivons dans le même scénario dystopique depuis une cinquantaine d&#39;années. Nous verrons comment les critiques de l&#39;économie de la surveillance sont redondantes depuis tout ce temps et que, au-delà des craintes, le temps est à l&#39;action d&#39;urgence.</p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framablog">#framablog</a> <a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Libre">#Libre</a> <a href="https://framasphere.org/tags/free">#free</a><br><br> Cet article est disponible ici: <a href="https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/" title="Permalink">https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/</a></p> Les nouveaux Léviathans IV. La surveillance qui vient

Dans ce quatrième numéro de la série Nouveaux Léviathans, nous allons voir dans quelle mesure le modèle économique a développé son besoin vital de la captation des données relatives à la vie privée. De fait, nous vivons dans le même scénario dystopique depuis une cinquantaine d'années. Nous verrons comment les critiques de l'économie de la surveillance sont redondantes depuis tout ce temps et que, au-delà des craintes, le temps est à l'action d'urgence.

#framablog #framasoft #Libre #free

Cet article est disponible ici: https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/

]]>
Les nouveaux Léviathans IV. La surveillance qui vient https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/ https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/ Thu, 04 Jan 2018 09:00:19 CET Framatophe sur Framablog Dans ce quatrième numéro de la série Nouveaux Léviathans, nous allons voir dans quelle mesure le modèle économique a développé son besoin vital de la captation des données relatives à la vie privée. De fait, nous vivons dans le même &#8230; <a href="https://framablog.org/2018/01/04/les-nouveaux-leviathans-iv-la-surveillance-qui-vient/">Lire la suite­­</a> Dans ce quatrième numéro de la série Nouveaux Léviathans, nous allons voir dans quelle mesure le modèle économique a développé son besoin vital de la captation des données relatives à la vie privée. De fait, nous vivons dans le même scénario dystopique depuis une cinquantaine d’années. Nous verrons comment les critiques de l’économie de la surveillance sont redondantes depuis tout ce temps et que, au-delà des craintes, le temps est à l’action d’urgence.

Note : voici le quatrième volet de la série des Nouveaux (et anciens) Léviathans, initiée en 2016, par Christophe Masutti, alias Framatophe. Pour retrouver les articles précédents, une liste vous est présentée à la fin de celui-ci.

Aujourd’hui

Avons-nous vraiment besoin des utopies et des dystopies pour anticiper les rêves et les cauchemars des technologies appliquées aux comportements humains ? Sempiternellement rabâchés, le Meilleur de mondes et 1984 sont sans doute les romans les plus vendus parmi les best-sellers des dernières années. Il existe un effet pervers des utopies et des dystopies, lorsqu’on les emploie pour justifier des arguments sur ce que devrait être ou non la société : tout argument qui les emploie afin de prescrire ce qui devrait être se trouve à un moment ou à un autre face au mur du réel sans possibilité de justifier un mécanisme crédible qui causerait le basculement social vers la fiction libératrice ou la fiction contraignante. C’est la raison pour laquelle l’île de Thomas More se trouve partout et nulle part, elle est utopique, en aucun lieu. Utopie et dystopie sont des propositions d’expérience et n’ont en soi aucune vocation à prouver ou prédire quoi que ce soit bien qu’elles partent presque toujours de l’expérience commune et dont tout l’intérêt, en particulier en littérature, figure dans le troublant cheminement des faits, plus ou moins perceptible, du réel vers l’imaginaire.

Pourtant, lorsqu’on se penche sur le phénomène de l’exploitation des données personnelles à grande échelle par des firmes à la puissance financière inégalable, c’est la dystopie qui vient à l’esprit. Bien souvent, au gré des articles journalistiques pointant du doigt les dernières frasques des GAFAM dans le domaine de la protection des données personnelles, les discussions vont bon train : « ils savent tout de nous », « nous ne sommes plus libres », « c’est Georges Orwell », « on nous prépare le meilleur des mondes ». En somme, c’est l’angoisse  pendant quelques minutes, juste le temps de vérifier une nouvelle fois si l’application Google de notre smartphone a bien enregistré l’adresse du rendez-vous noté la veille dans l’agenda.

Un petit coup d’angoisse ? allez… que diriez-vous si vos activités sur les réseaux sociaux, les sites d’information et les sites commerciaux étaient surveillées et quantifiées de telle manière qu’un système de notation et de récompense pouvait vous permettre d’accéder à certains droits, à des prêts bancaires, à des autorisations officielles, au logement, à des libertés de circulation, etc. Pas besoin de science-fiction. Ainsi que le rapportait Wired en octobre 20171, la Chine a déjà tout prévu d’ici 2020, c’est-à-dire demain. Il s’agit, dans le contexte d’un Internet déjà ultra-surveillé et non-neutre, d’établir un système de crédit social en utilisant les big data sur des millions de citoyens et effectuer un traitement qui permettra de catégoriser les individus, quels que soient les risques : risques d’erreurs, risques de piratage, crédibilité des indicateurs, atteinte à la liberté d’expression, etc.

Évidemment les géants chinois du numérique comme Alibaba et sa filiale de crédit sont déjà sur le coup. Mais il y a deux choses troublantes dans cette histoire. La première c’est que le crédit social existe déjà et partout : depuis des années on évalue en ligne les restaurants et les hôtels sans se priver de critiquer les tenanciers et il existe toute une économie de la notation dans l’hôtellerie et la restauration, des applications terrifiantes comme Peeple2 existent depuis 2015, les banques tiennent depuis longtemps des listes de créanciers, les fournisseurs d’énergie tiennent à jour les historiques des mauvais payeurs, etc.  Ce que va faire la Chine, c’est le rêve des firmes, c’est la possibilité à une gigantesque échelle et dans un cadre maîtrisé (un Internet non-neutre) de centraliser des millions de gigabits de données personnelles et la possibilité de recouper ces informations auparavant éparses pour en tirer des profils sur lesquels baser des décisions.

Le second élément troublant, c’est que le gouvernement chinois n’aurait jamais eu cette idée si la technologie n’était pas déjà à l’œuvre et éprouvée par des grandes firmes. Le fait est que pour traiter autant d’informations par des algorithmes complexes, il faut : de grandes banques de données, beaucoup d’argent pour investir dans des serveurs et dans des compétences, et espérer un retour sur investissement de telle sorte que plus vos secteurs d’activités sont variés plus vous pouvez inférer des profils et plus votre marketing est efficace. Il est important aujourd’hui pour des monopoles mondialisés de savoir combien vous avez de chance d’acheter à trois jours d’intervalle une tondeuse à gazon et un canard en mousse. Le profilage de la clientèle (et des utilisateurs en général) est devenu l’élément central du marché à tel point que notre économie est devenue une économie de la surveillance, repoussant toujours plus loin les limites de l’analyse de nos vies privées.

La dystopie est en marche, et si nous pensons bien souvent au cauchemar orwellien lorsque nous apprenons l’existence de projets comme celui du gouvernement chinois, c’est parce que nous n’avons pas tous les éléments en main pour en comprendre le cheminement. Nous anticipons la dystopie mais trop souvent, nous n’avons pas les moyens de déconstruire ses mécanismes. Pourtant, il devient de plus en plus facile de montrer ces mécanismes sans faire appel à l’imaginaire : toutes les conditions sont remplies pour n’avoir besoin de tracer que quelques scénarios alternatifs et peu différents les uns des autres. Le traitement et l’analyse de nos vies privées provient d’un besoin, celui de maximiser les profits dans une économie qui favorise l’émergence des monopoles et la centralisation de l’information. Cela se retrouve à tous les niveaux de l’économie, à commencer par l’activité principale des géants du Net : le démarchage publicitaire. Comprendre ces modèles économiques revient aussi à comprendre les enjeux de l’économie de la surveillance.

Données personnelles : le commerce en a besoin

Dans le petit monde des études en commerce et marketing, Frederick Reichheld fait figure de référence. Son nom et ses publications dont au moins deux best sellers, ne sont pas vraiment connus du grand public, en revanche la plupart des stratégies marketing des vingt dernières années sont fondées, inspirées et même modélisées à partir de son approche théorique de la relation entre la firme et le client. Sa principale clé de lecture est une notion, celle de la fidélité du client. D’un point de vue opérationnel cette notion est déclinée en un concept, celui de la valeur vie client (customer lifetime value) qui se mesure à l’aune de profits réalisés durant le temps de cette relation entre le client et la firme. Pour Reichheld, la principale activité du marketing consiste à optimiser cette valeur vie client. Cette optimisation s’oppose à une conception rétrograde (et qui n’a jamais vraiment existé, en fait3) de la « simple » relation marchande.

En effet, pour bien mener les affaires, la relation avec le client ne doit pas seulement être une série de transactions marchandes, avec plus ou moins de satisfaction à la clé. Cette manière de concevoir les modèles économiques, qui repose uniquement sur l’idée qu’un client satisfait est un client fidèle, a son propre biais : on se contente de donner de la satisfaction. Dès lors, on se place d’un point de vue concurrentiel sur une conception du capitalisme marchand déjà ancienne. Le modèle de la concurrence « non faussée » est une conception nostalgique (fantasmée) d’une relation entre firme et client qui repose sur la rationalité de ce dernier et la capacité des firmes à produire des biens en réponse à des besoins plus ou moins satisfaits. Dès lors la décision du client, son libre arbitre, serait la variable juste d’une économie auto-régulée (la main invisible) et la croissance économique reposerait sur une dynamique de concurrence et d’innovation, en somme, la promesse du « progrès ».

Évidemment, cela ne fonctionne pas ainsi. Il est bien plus rentable pour une entreprise de fidéliser ses clients que d’en chercher de nouveaux. Prospecter coûte cher alors qu’il est possible de jouer sur des variables à partir de l’existant, tout particulièrement lorsqu’on exerce un monopole (et on comprend ainsi pourquoi les monopoles s’accommodent très bien entre eux en se partageant des secteurs) :

  1. on peut résumer la conception de Reichheld à partir de son premier best seller, The Loyalty Effect (1996) : avoir des clients fidèles, des employés fidèles et des propriétaires loyaux. Il n’y a pas de main invisible : tout repose sur a) le rapport entre hausse de la rétention des clients / hausse des dépenses, b) l’insensibilité aux prix rendue possible par la fidélisation (un client fidèle, ayant dépassé le stade du risque de défection, est capable de dépenser davantage pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la valeur marchande), c) la diminution des coûts de maintenance (fidélisation des employés et adhésion au story telling), d) la hausse des rendements et des bénéfices. En la matière la firme Apple rassemble tous ces éléments à la limite de la caricature.
  2. Reichheld est aussi le créateur d’un instrument d’évaluation de la fidélisation : le NPS (Net Promoter Score). Il consiste essentiellement à catégoriser les clients, entre promoteurs, détracteurs ou passifs. Son autre best-seller The Ultimate Question 2.0 : How Net Promoter Companies Thrive in a Customer-Driven World déploie les applications possibles du contrôle de la qualité des relations client qui devient dès lors la principale stratégie de la firme d’où découlent toutes les autres stratégies (en particulier les choix d’innovation). Ainsi il cite dans son ouvrage les plus gros scores NPS détenus par des firmes comme Apple, Amazon et Costco.

Il ne faut pas sous-estimer la valeur opérationnelle du NPS. Notamment parce qu’il permet de justifier les choix stratégiques. Dans The Ultimate Question 2.0 Reichheld fait référence à une étude de Bain & Co. qui montre que pour une banque, la valeur vie client d’un promoteur (au sens NPS) est estimée en moyenne à 9 500 dollars. Ce modèle aujourd’hui est une illustration de l’importance de la surveillance et du rôle prépondérant de l’analyse de données. En effet, plus la catégorisation des clients est fine, plus il est possible de déterminer les leviers de fidélisation. Cela passe évidemment par un système de surveillance à de multiples niveaux, à la fois internes et externes :

  • surveiller des opérations de l’organisation pour les rendre plus agiles et surveiller des employés pour augmenter la qualité des relations client,
  • rassembler le plus de données possibles sur les comportements des clients et les possibilités de déterminer leurs choix à l’avance.

Savoir si cette approche du marketing est née d’un nouveau contexte économique ou si au contraire ce sont les approches de la valeur vie client qui ont configuré l’économie d’aujourd’hui, c’est se heurter à l’éternel problème de l’œuf et de la poule. Toujours est-il que les stratégies de croissance et de rentabilité de l’économie reposent sur l’acquisition et l’exploitation des données personnelles de manière à manipuler les processus de décision des individus (ou plutôt des groupes d’individus) de manière à orienter les comportements et fixer des prix non en rapport avec la valeur des biens mais en rapport avec ce que les consommateurs (ou même les acheteurs en général car tout ne se réduit pas à la question des seuls biens de consommation et des services) sont à même de pouvoir supporter selon la catégorie à laquelle ils appartiennent.

Le fait de catégoriser ainsi les comportements et les influencer, comme nous l’avons vu dans les épisodes précédents de la série Léviathans, est une marque stratégique de ce que Shoshana Zuboff a appelé le capitalisme de surveillance4. Les entreprises ont aujourd’hui un besoin vital de rassembler les données personnelles dans des silos de données toujours plus immenses et d’exploiter ces big data de manière à optimiser leurs modèles économiques. Ainsi, du point de vue des individus, c’est le quotidien qui est scruté et analysé de telle manière que, il y a à peine une dizaine d’années, nous étions à mille lieues de penser l’extrême granularité des données qui cartographient et catégorisent nos comportements. Tel est l’objet du récent rapport publié par Cracked Lab Corporate surveillance in everyday life5 qui montre à quel point tous les aspect du quotidien font l’objet d’une surveillance à une échelle quasi-industrielle (on peut citer les activités de l’entreprise Acxiom), faisant des données personnelles un marché dont la matière première est traitée sans aucun consentement des individus. En effet, tout le savoir-faire repose essentiellement sur le recoupement statistique et la possibilité de catégoriser des milliards d’utilisateurs de manière à produire des représentations sociales dont les caractéristiques ne reflètent pas la réalité mais les comportements futurs. Ainsi par exemple les secteurs bancaires et des assurances sont particulièrement friands des possibilités offertes par le pistage numérique et l’analyse de solvabilité.

Cette surveillance a été caractérisée déjà en 1988 par le chercheur en systèmes d’information Roger Clarke6 :

  • dans la mesure où il s’agit d’automatiser, par des algorithmes, le traitement des informations personnelles dans un réseau regroupant plusieurs sources, et d’en inférer du sens, on peut la qualifier de « dataveillance », c’est à dire « l’utilisation systématique de systèmes de traitement de données à caractère personnel dans l’enquête ou le suivi des actions ou des communications d’une ou de plusieurs personnes » ;
  • l’un des attributs fondamentaux de cette dataveillance est que les intentions et les mécanismes sont cachés aux sujets qui font l’objet de la surveillance.

En effet, l’accès des sujets à leurs données personnelles et leurs traitements doit rester quasiment impossible car après un temps très court de captation et de rétention, l’effet de recoupement fait croître de manière exponentielle la somme d’information sur les sujets et les résultats, qu’ils soient erronés ou non, sont imbriqués dans le profilage et la catégorisation de groupes d’individus. Plus le monopole a des secteurs d’activité différents, plus les comportements des mêmes sujets vont pouvoir être quantifiés et analysés à des fins prédictives. C’est pourquoi la dépendance des firmes à ces informations est capitale ; pour citer Clarke en 20177 :

« L’économie de la surveillance numérique est cette combinaison d’institutions, de relations institutionnelles et de processus qui permet aux entreprises d’exploiter les données issues de la surveillance du comportement électronique des personnes et dont les sociétés de marketing deviennent rapidement dépendantes. »

Le principal biais que produit cette économie de la surveillance (pour S. Zuboff, c’est de capitalisme de surveillance qu’il s’agit puisqu’elle intègre une relation d’interdépendance entre centralisation des données et centralisation des capitaux) est qu’elle n’a plus rien d’une démarche descriptive mais devient prédictive par effet de prescription.

Elle n’est plus descriptive (mais l’a-t-elle jamais été ?) parce qu’elle ne cherche pas à comprendre les comportements économiques en fonction d’un contexte, mais elle cherche à anticiper les comportements en maximisant les indices comportementaux. On ne part plus d’un environnement économique pour comprendre comment le consommateur évolue dedans, on part de l’individu pour l’assigner à un environnement économique sur mesure dans l’intérêt de la firme. Ainsi, comme l’a montré une étude de Propublica en 20168, Facebook dispose d’un panel de pas moins de 52 000 indicateurs de profilage individuels pour en établir une classification générale. Cette quantification ne permet plus seulement, comme dans une approche statistique classique, de déterminer par exemple si telle catégorie d’individus est susceptible d’acheter une voiture. Elle permet de déterminer, de la manière la plus intime possible, quelle valeur économique une firme peut accorder à un panel d’individus au détriment des autres, leur valeur vie client.

Tout l’enjeu consiste à savoir comment influencer ces facteurs et c’est en cela que l’exploitation des données passe d’une dimension prédictive à une dimension prescriptive. Pour prendre encore l’exemple de Facebook, cette firme a breveté un système capable de déterminer la solvabilité bancaire des individus en fonction de la solvabilité moyenne de leur réseau de contacts9. L’important ici, n’est pas vraiment d’aider les banques à diminuer les risques d’insolvabilité de leurs clients, car elles savent très bien le faire toutes seules et avec les mêmes procédés d’analyse en big data. En fait, il s’agit d’influencer les stratégies personnelles des individus par le seul effet panoptique10 : si les individus savent qu’ils sont surveillés, toute la stratégie individuelle consistera à choisir ses amis Facebook en fonction de leur capacité à maximiser les chances d’accéder à un prêt bancaire (et cela peut fonctionner pour bien d’autres objectifs). L’intérêt de Facebook n’est pas d’aider les banques, ni de vendre une expertise en statistique (ce n’est pas le métier de Facebook) mais de normaliser les comportements dans l’intérêt économique et augmenter la valeur vie client potentielle de ses utilisateurs : si vous avez des problèmes d’argent, Facebook n’est pas fait pour vous. Dès lors il suffit ensuite de revendre des profils sur-mesure à des banques. On se retrouve typiquement dans un épisode d’anticipation de la série Black Mirror (Chute libre)11.

 

La fiction, l’anticipation, la dystopie… finalement, c’est-ce pas un biais que de toujours analyser sous cet angle l’économie de la surveillance et le rôle des algorithmes dans notre quotidien ? Tout se passe en quelque sorte comme si nous découvrions un nouveau modèle économique, celui dont nous venons de montrer que les préceptes sont déjà anciens, et comme si nous appréhendions seulement aujourd’hui les enjeux de la captation et l’exploitation des données personnelles. Au risque de décevoir tous ceux qui pensent que questionner la confiance envers les GAFAM est une activité d’avant-garde, la démarche a été initiée dès les prémices de la révolution informatique.

La vie privée à l’époque des pattes d’eph.

Face au constat selon lequel nous vivons dans un environnement où la surveillance fait loi, de nombreux ouvrages, articles de presse et autres témoignages ont sonné l’alarme. En décembre 2017, ce fut le soi-disant repentir de Chamath Palihapitya, ancien vice-président de Facebook, qui affirmait avoir contribué à créer « des outils qui déchirent le tissu social »12. Il ressort de cette lecture qu’après plusieurs décennies de centralisation et d’exploitation des données personnelles par des acteurs économiques ou institutionnels, nous n’avons pas fini d’être surpris par les transformations sociales qu’impliquent les big data. Là où, effectivement, nous pouvons accorder un tant soit peu de de crédit à C. Palihapitya, c’est dans le fait que l’extraction et l’exploitation des données personnelles implique une économie de la surveillance qui modèle la société sur son modèle économique. Et dans ce modèle, l’exercice de certains droits (comme le droit à la vie privée) passe d’un état absolu (un droit de l’homme) à un état relatif (au contexte économique).

Comme cela devient une habitude dans cette série des Léviathans, nous pouvons effectuer un rapide retour dans le temps et dans l’espace. Situons-nous à la veille des années 1970, aux États-Unis, plus exactement dans la période charnière qui vit la production en masse des ordinateurs mainframe (du type IBM 360), à destination non plus des grands laboratoires de recherche et de l’aéronautique, mais vers les entreprises des secteurs de la banque, des assurances et aussi vers les institutions gouvernementales. L’objectif premier de tels investissements (encore bien coûteux à cette époque) était le traitement des données personnelles des citoyens ou des clients.

Comme bien des fois en histoire, il existe des périodes assez courtes où l’on peut comprendre les événements non pas parce qu’ils se produisent suivant un enchaînement logique et linéaire, mais parce qu’ils surviennent de manière quasi-simultanée comme des fruits de l’esprit du temps. Ainsi nous avons d’un côté l’émergence d’une industrie de la donnée personnelle, et, de l’autre l’apparition de nombreuses publications portant sur les enjeux de la vie privée. D’aucuns pourraient penser que, après la publication en 1949 du grand roman de G. Orwell, 1984, la dystopie orwellienne pouvait devenir la clé de lecture privilégiée de l’informationnalisation (pour reprendre le terme de S. Zuboff) de la société américaine dans les années 1960-1970. Ce fut effectivement le cas… plus exactement, si les références à Orwell sont assez courantes dans la littérature de l’époque13, il y avait deux lectures possibles de la vie privée dans une société aussi bouleversée que celle de l’Amérique des années 1960. La première questionnait la hiérarchie entre vie privée et vie publique. La seconde focalisait sur le traitement des données informatiques. Pour mieux comprendre l’état d’esprit de cette période, il faut parcourir quelques références.

Vie privée vs vie publique

Deux best-sellers parus en été 1964 effectuent un travail introspectif sur la société américaine et son rapport à la vie privée. Le premier, écrit par Myron Brenton, s’intitule The privacy invaders14. Brenton est un ancien détective privé qui dresse un inventaire des techniques de surveillance à l’encontre des citoyens et du droit. Le second livre, écrit par Vance Packard, connut un succès international. Il s’intitule The naked Society15, traduit en français un an plus tard sous le titre Une société sans défense. V. Packard est alors universitaire, chercheur en sociologie et économie. Il est connu pour avoir surtout travaillé sur la société de consommation et le marketing et dénoncé, dans un autre ouvrage (La persuasion clandestine16), les abus des publicitaires en matière de manipulation mentale. Dans The naked Society comme dans The privacy invaders les mêmes thèmes sont déployés à propos des dispositifs de surveillance, entre les techniques d’enquêtes des banques sur leurs clients débiteurs, les écoutes téléphoniques, la surveillance audio et vidéo des employés sur les chaînes de montage, en somme toutes les stratégies privées ou publiques d’espionnage des individus et d’abus en tout genre qui sont autant d’atteintes à la vie privée. Il faut dire que la société américaine des années 1960 a vu aussi bien arriver sur le marché des biens de consommation le téléphone et la voiture à crédit mais aussi l’électronique et la miniaturisation croissante des dispositifs utiles dans ce genre d’activité. Or, les questions que soulignent Brenton et Packard, à travers de nombreux exemples, ne sont pas tant celles, plus ou moins spectaculaires, de la mise en œuvre, mais celles liées au droit des individus face à des puissances en recherche de données sur la vie privée extorquées aux sujets mêmes. En somme, ce que découvrent les lecteurs de ces ouvrages, c’est que la vie privée est une notion malléable, dans la réalité comme en droit, et qu’une bonne part de cette malléabilité est relative aux technologies et au médias. Packard ira légèrement plus loin sur l’aspect tragique de la société américaine en focalisant plus explicitement sur le respect de la vie privée dans le contexte des médias et de la presse à sensation et dans les contradictions apparente entre le droit à l’information, le droit à la vie privée et le Sixième Amendement. De là, il tire une sonnette d’alarme en se référant à Georges Orwell, et dénonçant l’effet panoptique obtenu par l’accessibilité des instruments de surveillance, la généralisation de leur emploi dans le quotidien, y compris pour les besoins du marketing, et leur impact culturel.

En réalité, si ces ouvrages connurent un grand succès, c’est parce que leur approche de la vie privée reposait sur un questionnement des pratiques à partir de la morale et du droit, c’est-à-dire sur ce que, dans une société, on est prêt à admettre ou non au sujet de l’intimité vue comme une part structurelle des relations sociales. Qu’est-ce qui relève de ma vie privée et qu’est-ce qui relève de la vie publique ? Que puis-je exposer sans crainte selon mes convictions, ma position sociale, la classe à laquelle j’appartiens, etc. Quelle est la légitimité de la surveillance des employés dans une usine, d’un couple dans une chambre d’hôtel, d’une star du show-biz dans sa villa ?

Il reste que cette approche manqua la grande révolution informatique naissante et son rapport à la vie privée non plus conçue comme l’image et l’estime de soi, mais comme un ensemble d’informations quantifiables à grande échelle et dont l’analyse peut devenir le mobile de décisions qui impactent la société en entier17. La révolution informatique relègue finalement la légitimité de la surveillance au second plan car la surveillance est alors conçue de manière non plus intentionnelle mais comme une série de faits : les données fournies par les sujets, auparavant dans un contexte fermé comme celui de la banque locale, finirent par se retrouver centralisées et croisées au gré des consortiums utilisant l’informatique pour traiter les données des clients. Le même schéma se retrouva pour ce qui concerne les institutions publiques dans le contexte fédéral américain.

Vie privée vs ordinateurs

Une autre approche commença alors à faire son apparition dans la sphère universitaire. Elle intervient dans la seconde moitié des années 1960. Il s’agissait de se pencher sur la gouvernance des rapports entre la vie privée et l’administration des données personnelles. Suivant au plus près les nouvelles pratiques des grands acteurs économiques et gouvernementaux, les universitaires étudièrent les enjeux de la numérisation des données personnelles avec en arrière-plan les préoccupations juridiques, comme celle de V. Packard, qui faisaient l’objet des réflexions de la décennie qui se terminait. Si, avec la société de consommation venait tout un lot de dangers sur la vie privée, cette dernière devrait être protégée, mais il fallait encore savoir sur quels plans agir. Le début des années 1970, en guise de résultat de ce brainstorming général, marquèrent alors une nouvelle ère de la privacy à l’Américaine à l’âge de l’informatisation et du réseautage des données personnelles. Il s’agissait de comprendre qu’un changement majeur était en train de s’effectuer avec les grands ordinateurs en réseau et qu’il fallait formaliser dans le droit les garde-fou les plus pertinents : on passait d’un monde où la vie privée pouvait faire l’objet d’une intrusion par des acteurs séparés, recueillant des informations pour leur propre compte en fonction d’objectifs différents, à un monde où les données éparses étaient désormais centralisées, avec des machines capables de traiter les informations de manière rapide et automatisée, capables d’inférer des informations sans le consentement des sujets à partir d’informations que ces derniers avaient données volontairement dans des contextes très différents.

La liste des publications de ce domaine serait bien longue. Par exemple, la Rand Corporation publia une longue liste bibliographique annotée au sujet des données personnelles informatisées. Cette liste regroupe près de 300 publications entre 1965 et 1967 sur le sujet18.

Des auteurs universitaires firent école. On peut citer :

  • Alan F. Westin : Privacy and freedom (1967), Civil Liberties and Computerized Data Systems (1971), Databanks in a Free Society : Computers, Record Keeping and Privacy (1972)19 ;
  • James B. Rule : Private lives and public surveillance : social control in the computer age (1974)20 ;
  • Arthur R. Miller : The assault on privacy. Computers, Data Banks and Dossier (1971)21 ;
  • Malcolm Warner et Mike Stone, The Data Bank Society : Organizations, Computers and Social Freedom (1970)22.

Toutes ces publications ont ceci en commun qu’elles procédèrent en deux étapes. La première consistait à dresser un tableau synthétique de la société américaine face à la captation des informations personnelles. Quatre termes peuvent résumer les enjeux du traitement des informations : 1) la légitimité de la captation des informations, 2) la permanence des données et leurs modes de rétention, 3) la transférabilité (entre différentes organisations), 4) la combinaison ou le recoupement de ces données et les informations ainsi inférées23.

La seconde étape consistait à choisir ce qui, dans cette « société du dossier (dossier society) » comme l’appelait Arthur R. Miller, devait faire l’objet de réformes. Deux fronts venaient en effet de s’ouvrir : l’État et les firmes.

Le premier, évident, était celui que la dystopie orwellienne pointait avec empressement : l’État de surveillance. Pour beaucoup de ces analystes, en effet, le fédéralisme américain et la multiplicité des agences gouvernementales pompaient allègrement la privacy des honnêtes citoyens et s’équipaient d’ordinateurs à temps partagé justement pour rendre interopérables les systèmes de traitement d’information à (trop) grande échelle. Un rapide coup d’œil sur les références citées, montre que, effectivement, la plupart des conclusions focalisaient sur le besoin d’adapter le droit aux impératifs constitutionnels américains. Tels sont par exemple les arguments de A. F. Westin pour lequel l’informatisation des données privées dans les différentes autorités administratives devait faire l’objet non d’un recul, mais de nouvelles règles portant sur la sécurité, l’accès des citoyens à leurs propres données et la pertinence des recoupements (comme par exemple l’utilisation restreinte du numéro de sécurité sociale). En guise de synthèse, le rapport de l’U.S. Department of health, Education and Welfare livré en 197324 (et où l’on retrouve Arthur R. Miller parmi les auteurs) repris ces éléments au titre de ses recommandations. Il prépara ainsi le Privacy Act de 1974, qui vise notamment à prévenir l’utilisation abusive de documents fédéraux et garantir l’accès des individus aux données enregistrées les concernant.

Le second front, tout aussi évident mais moins accessible car protégé par le droit de propriété, était celui de la récolte de données par les firmes, et en particulier les banques. L’un des auteurs les plus connus, Arthur R. Miller dans The assault on privacy, fit la synthèse des deux fronts en focalisant sur le fait que l’informatisation des données personnelles, par les agences gouvernementales comme par les firmes, est une forme de surveillance et donc un exercice du pouvoir. Se poser la question de leur légitimité renvoie effectivement à des secteurs différents du droit, mais c’est pour lui le traitement informatique (il utilise le terme « cybernétique ») qui est un instrument de surveillance par essence. Et cet instrument est orwellien :

« Il y a à peine dix ans, on aurait pu considérer avec suffisance Le meilleur des mondes de Huxley ou 1984 de Orwell comme des ouvrages de science-fiction excessifs qui ne nous concerneraient pas et encore moins ce pays. Mais les révélations publiques répandues au cours des dernières années au sujet des nouvelles formes de pratiques d’information ont fait s’envoler ce manteau réconfortant mais illusoire. »

Pourtant, un an avant la publication de Miller fut voté le Fair Credit Reporting Act, portant sur les obligations déclaratives des banques. Elle fut aussi l’une des premières lois sur la protection des données personnelles, permettant de protéger les individus, en particulier dans le secteur bancaire, contre la tenue de bases de données secrètes, la possibilité pour les individus d’accéder aux données et de les contester, et la limitation dans le temps de la rétention des informations.

Cependant, pour Miller, le Fair Credit Reporting Act est bien la preuve que la bureaucratie informatisée et le réseautage des données personnelles impliquent deux pertes de contrôle de la part de l’individu et pour lesquelles la régulation par le droit n’est qu’un pis-aller (pp. 25-38). On peut de même, en s’autorisant quelque anachronisme, s’apercevoir à quel point les deux types de perte de contrôles qu’il pointe nous sont éminemment contemporains.

  • The individual loss of control over personal information  : dans un contexte où les données sont mises en réseau et recoupées, dès lors qu’une information est traitée par informatique, le sujet et l’opérateur n’ont plus le contrôle sur les usages qui pourront en être faits. Sont en jeu la sécurité et l’intégrité des données (que faire en cas d’espionnage ? que faire en cas de fuite non maîtrisée des données vers d’autres opérateurs : doit-on exiger que les opérateurs en informent les individus ?).
  • The individual loss of control over the accuracy of his informational profil : la centralisation des données permet de regrouper de multiples aspects de la vie administrative et sociale de la personne, et de recouper toutes ces données pour en inférer des profils. Dans la mesure où nous assistons à une concentration des firmes par rachats successifs et l’émergence de monopoles (Miller prend toujours l’exemple des banques), qu’arrive-t-il si certaines données sont erronées ou si certains recoupements mettent en danger le droit à la vie privée : par exemple le rapport entre les données de santé, l’identité des individus et les crédits bancaires.

Et Miller de conclure (p. 79) :

« Ainsi, l’informatisation, le réseautage et la réduction de la concurrence ne manqueront pas de pousser l’industrie de l’information sur le crédit encore plus profondément dans le marasme du problème de la protection de la vie privée. »

Les échos du passé

La lutte pour la préservation de la vie privée dans une société numérisée passe par une identification des stratégies intentionnelles de la surveillance et par l’analyse des procédés d’extraction, rétention et traitement des données. La loi est-elle une réponse ? Oui, mais elle est loin de suffire. La littérature nord-américaine dont nous venons de discuter montre que l’économie de la surveillance dans le contexte du traitement informatisé des données personnelles est née il y a plus de 50 ans. Et dès le début il fut démontré, dans un pays où les droits individuels sont culturellement associés à l’organisation de l’État fédéral (la Déclaration des Droits), non seulement que la privacy changeait de nature (elle s’étend au traitement informatique des informations fournies et aux données inférées) mais aussi qu’un équilibre s’établissait entre le degré de sanctuarisation de la vie privée et les impératifs régaliens et économiques qui réclament une industrialisation de la surveillance.

Puisque l’intimité numérique n’est pas absolue mais le résultat d’un juste équilibre entre le droit et les pratiques, tout les jeux post-révolution informatique après les années 1960 consistèrent en une lutte perpétuelle entre défense et atteinte à la vie privée. C’est ce que montre Daniel J. Solove dans « A Brief History of Information Privacy Law »25 en dressant un inventaire chronologique des différentes réponses de la loi américaine face aux changements technologiques et leurs répercussions sur la vie privée.

Il reste néanmoins que la dimension industrielle de l’économie de la surveillance a atteint en 2001 un point de basculement à l’échelle mondiale avec le Patriot Act26 dans le contexte de la lutte contre le terrorisme. À partir de là, les principaux acteurs de cette économie ont vu une demande croissante de la part des États pour récolter des données au-delà des limites strictes de la loi sous couvert des dispositions propres à la sûreté nationale et au secret défense. Pour rester sur l’exemple américain, Thomas Rabino écrit à ce sujet27 :

« Alors que le Privacy Act de 1974 interdit aux agences fédérales de constituer des banques de données sur les citoyens américains, ces mêmes agences fédérales en font désormais l’acquisition auprès de sociétés qui, à l’instar de ChoicePoint, se sont spécialisées dans le stockage d’informations diverses. Depuis 2001, le FBI et d’autres agences fédérales ont conclu, dans la plus totale discrétion, de fructueux contrats avec ChoicePoint pour l’achat des renseignements amassés par cette entreprise d’un nouveau genre. En 2005, le budget des États-Unis consacrait plus de 30 millions de dollars à ce type d’activité. »

Dans un contexte plus récent, on peut affirmer que même si le risque terroriste est toujours agité comme un épouvantail pour justifier des atteintes toujours plus fortes à l’encontre de la vie privée, les intérêts économiques et la pression des lobbies ne peuvent plus se cacher derrière la Raison d’État. Si bien que plusieurs pays se mettent maintenant au diapason de l’avancement technologique et des impératifs de croissance économique justifiant par eux-mêmes des pratiques iniques. Ce fut le cas par exemple du gouvernement de Donald Trump qui, en mars 2017 et à la plus grande joie du lobby des fournisseurs d’accès, abroge une loi héritée du gouvernement précédent et qui exigeait que les FAI obtiennent sous conditions la permission de partager des renseignements personnels – y compris les données de localisation28.

Encore en mars 2017, c’est la secrétaire d’État à l’Intérieur Britannique Amber Rudd qui juge publiquement « inacceptable » le chiffrement des communications de bout en bout et demande aux fournisseurs de messagerie de créer discrètement des backdoors, c’est à dire renoncer au chiffrement de bout en bout sans le dire aux utilisateurs29. Indépendamment du caractère moralement discutable de cette injonction, on peut mesurer l’impact du message sur les entreprises comme Google, Facebook et consors : il existe des décideurs politiques capables de demander à ce qu’un fournisseur de services propose à ses utilisateurs un faux chiffrement, c’est-à-dire que le droit à la vie privée soit non seulement bafoué mais, de surcroît, que le mensonge exercé par les acteurs privés soit couvert par les acteurs publics, et donc par la loi.

Comme le montre Shoshana Zuboff, le capitalisme de surveillance est aussi une idéologie, celle qui instaure une hiérarchie entre les intérêts économiques et le droit. Le droit peut donc être une arme de lutte pour la sauvegarde de la vie privée dans l’économie de la surveillance, mais il ne saurait suffire dans la mesure où il n’y pas de loyauté entre les acteurs économiques et les sujets et parfois même encore moins entre les décideurs publics et les citoyens.

Dans ce contexte où la confiance n’est pas de mise, les portes sont restées ouvertes depuis les années 1970 pour créer l’industrie des big data dont le carburant principal est notre intimité, notre quotidienneté. C’est parce qu’il est désormais possible de repousser toujours un peu plus loin les limites de la captation des données personnelles que des théories économique prônent la fidélisation des clients et la prédiction de leurs comportements comme seuls points d’appui des investissements et de l’innovation. C’est vrai dans le marketing, c’est vrai dans les services et l’innovation numériques. Et tout naturellement c’est vrai dans la vie politique, comme le montre par exemple l’affaire des dark posts durant la campagne présidentielle de D. Trump : la possibilité de contrôler l’audience et d’influencer une campagne présidentielle via les réseaux sociaux comme Facebook est désormais démontrée.

Tant que ce modèle économique existera, aucune confiance ne sera possible. La confiance est même absente des pratiques elles-mêmes, en particulier dans le domaine du traitement algorithmique des informations. En septembre 2017, la chercheuse Zeynep Tufekci, lors d’une conférence TED30, reprenait exactement les questions d’Arthur R. Miller dans The assault on privacy, soit 46 ans après. Miller prenait comme étude de cas le stockage d’information bancaire sur les clients débiteurs, et Tufekci prend les cas des réservation de vols aériens en ligne et du streaming vidéo. Dans les deux réflexions, le constat est le même : le traitement informatique de nos données personnelles implique que nous (les sujets et les opérateurs eux-mêmes) perdions le contrôle sur ces données :

« Le problème, c’est que nous ne comprenons plus vraiment comment fonctionnent ces algorithmes complexes. Nous ne comprenons pas comment ils font cette catégorisation. Ce sont d’énormes matrices, des milliers de lignes et colonnes, peut-être même des millions, et ni les programmeurs, ni quiconque les regardant, même avec toutes les données, ne comprend plus comment ça opère exactement, pas plus que vous ne sauriez ce que je pense en ce moment si l’on vous montrait une coupe transversale de mon cerveau. C’est comme si nous ne programmions plus, nous élevons une intelligence que nous ne comprenons pas vraiment. »

Z. Tufekci montre même que les algorithmes de traitement sont en mesure de fournir des conclusions (qui permettent par exemple d’inciter les utilisateurs à visualiser des vidéos sélectionnées d’après leur profil et leur historique) mais que ces conclusions ont ceci de particulier qu’elle modélisent le comportement humain de manière à l’influencer dans l’intérêt du fournisseur. D’après Z. Tufekci : «  L’algorithme a déterminé que si vous pouvez pousser les gens à penser que vous pouvez leur montrer quelque chose de plus extrême (nda : des vidéos racistes dans l’exemple cité), ils ont plus de chances de rester sur le site à regarder vidéo sur vidéo, descendant dans le terrier du lapin pendant que Google leur sert des pubs. »

Ajoutons de même que les technologies de deep learning, financées par millions par les GAFAM, se prêtent particulièrement bien au jeu du traitement automatisé en cela qu’elle permettent, grâce à l’extrême croissance du nombre de données, de procéder par apprentissage. Cela permet à Facebook de structurer la grande majorité des données des utilisateurs qui, auparavant, n’était pas complètement exploitable31. Par exemple, sur les milliers de photos de chatons partagées par les utilisateurs, on peut soit se contenter de constater une redondance et ne pas les analyser davantage, soit apprendre à y reconnaître d’autres informations, comme par exemple l’apparition, en arrière-plan, d’un texte, d’une marque de produit, etc. Il en est de même pour la reconnaissance faciale, qui a surtout pour objectif de faire concorder les identités des personnes avec toutes les informations que l’on peut inférer à partir de l’image et du texte.

Si les techniques statistiques ont le plus souvent comme objectif de contrôler les comportements à l’échelle du groupe, c’est parce que le seul fait de catégoriser automatiquement les individus consiste à considérer que leurs données personnelles en constituent l’essence. L’économie de la surveillance démontre ainsi qu’il n’y a nul besoin de connaître une personne pour en prédire le comportement, et qu’il n’y a pas besoin de connaître chaque individu d’un groupe en particulier pour le catégoriser et prédire le comportement du groupe, il suffit de laisser faire les algorithmes : le tout est d’être en mesure de classer les sujets dans les bonnes catégories et même faire en sorte qu’ils y entrent tout à fait. Cela a pour effet de coincer littéralement les utilisateurs des services « capteurs de données » dans des bulles de filtres où les informations auxquelles ils ont accès leur sont personnalisées selon des profils calculés32. Si vous partagez une photo de votre chat devant votre cafetière, et que dernièrement vous avez visité des sites marchands, vous aurez de grandes chance pour vos futures annonces vous proposent la marque que vous possédez déjà et exercent, par effet de répétition, une pression si forte que c’est cette marque que vous finirez par acheter. Ce qui fonctionne pour le marketing peut très bien fonctionner pour d’autres objectifs, même politiques.

En somme tous les déterminants d’une société soumise au capitalisme de surveillance, apparus dès les années 1970, structurent le monde numérique d’aujourd’hui sans que les lois ne puissent jouer de rôle pleinement régulateur. L’usage caché et déloyal des big data, le trafic de données entre organisations, la dégradation des droits individuels (à commencer par la liberté d’expression et le droit à la vie privée), tous ces éléments ont permis à des monopoles d’imposer un modèle d’affaire et affaiblir l’État-nation. Combien de temps continuerons-nous à l’accepter ?

Sortir du marasme

En 2016, à la fin de son article synthétique sur le capitalisme de surveillance33, Shoshana Zuboff exprime personnellement un point de vue selon lequel la réponse ne peut pas être uniquement technologique :

« (…) les faits bruts du capitalisme de surveillance suscitent nécessairement mon indignation parce qu’ils rabaissent la dignité humaine. L’avenir de cette question dépendra des savants et journalistes indignés attirés par ce projet de frontière, des élus et des décideurs indignés qui comprennent que leur autorité provient des valeurs fondamentales des communautés démocratiques, et des citoyens indignés qui agissent en sachant que l’efficacité sans l’autonomie n’est pas efficace, la conformité induite par la dépendance n’est pas un contrat social et être libéré de l’incertitude n’est pas la liberté. »

L’incertitude au sujet des dérives du capitalisme de surveillance n’existe pas. Personne ne peut affirmer aujourd’hui qu’avec l’avènement des big data dans les stratégies économiques, on pouvait ignorer que leur usage déloyal était non seulement possible mais aussi que c’est bien cette direction qui fut choisie d’emblée dans l’intérêt des monopoles et en vertu de la centralisation des informations et des capitaux. Depuis les années 1970, plusieurs concepts ont cherché à exprimer la même chose. Pour n’en citer que quelques-uns : computocracie (M. Warner et M. Stone, 1970), société du dossier (Arthur R. Miller, 1971), surveillance de masse (J. Rule, 1973), dataveillance (R. Clarke, 1988), capitalisme de surveillance (Zuboff, 2015)… tous cherchent à démontrer que la surveillance des comportements par l’usage des données personnelles implique en retour la recherche collective de points de rupture avec le modèle économique et de gouvernance qui s’impose de manière déloyale. Cette recherche peut s’exprimer par le besoin d’une régulation démocratiquement décidée et avec des outils juridiques. Elle peut s’exprimer aussi autrement, de manière violente ou pacifiste, militante et/ou contre-culturelle.

Plusieurs individus, groupes et organisation se sont déjà manifestés dans l’histoire à ce propos. Les formes d’expression et d’action ont été diverses :

  • institutionnelles : les premières formes d’action pour garantir le droit à la vie privée ont consisté à établir des rapports collectifs préparatoires à des grandes lois, comme le rapport Records, computers and the rights of citizens, de 1973, cité plus haut ;
  • individualistes, antisociales et violentes : bien que s’inscrivant dans un contexte plus large de refus technologique, l’affaire Theodore Kaczynski (alias Unabomber) de 1978 à 1995 est un bon exemple d’orientation malheureuse que pourraient prendre quelques individus isolés trouvant des justifications dans un contexte paranoïaque ;
  • collectives – activistes – légitimistes : c’est le temps des manifestes cypherpunk des années 199034, ou plus récemment le mouvement Anonymous, auxquels on peut ajouter des collectifs « événementiels », comme le Jam Echelon Day ;
  • Associatives, organisées : on peut citer le mouvement pour le logiciel libre et la Free Software Foundation, l’Electronic Frontier Foundation, La Quadrature du Net, ou bien encore certaines branches d’activité d’organisation plus générales comme la Ligue des Droits de l’Homme, Reporter Sans Frontière, etc.

Les limites de l’attente démocratique sont néanmoins déjà connues. La société ne peut réagir de manière légale, par revendication interposée, qu’à partir du moment où l’exigence de transparence est remplie. Lorsqu’elle ne l’est pas, au pire les citoyens les plus actifs sont taxés de complotistes, au mieux apparaissent de manière épisodique des alertes, à l’image des révélations d’Edward Snowden, mais dont la fréquence est si rare malgré un impact psychologique certain, que la situation a tendance à s’enraciner dans un statu quo d’où sortent généralement vainqueurs ceux dont la capacité de lobbying est la plus forte.

À cela s’ajoute une difficulté technique due à l’extrême complexité des systèmes de surveillance à l’œuvre aujourd’hui, avec des algorithmes dont nous maîtrisons de moins en moins les processus de calcul (cf. Z. Tufekci). À ce propos on peut citer Roger Clarke35 :

« Dans une large mesure, la transparence a déjà été perdue, en partie du fait de la numérisation, et en partie à cause de l’application non pas des approches procédurales et d’outils de développement des logiciels algorithmiques du XXe siècle, mais à cause de logiciels de dernière génération dont la raison d’être est obscure ou à laquelle la notion de raison d’être n’est même pas applicable. »

Une autre option pourrait consister à mettre en œuvre un modèle alternatif qui permette de sortir du marasme économique dans lequel nous sommes visiblement coincés. Sans en faire l’article, le projet Contributopia de Framasoft cherche à participer, à sa mesure, à un processus collectif de réappropriation d’Internet et, partant :

  • montrer que le code est un bien public et que la transparence, grâce aux principes du logiciel libre (l’ouverture du code), permet de proposer aux individus un choix éclairé, à l’encontre de l’obscurantisme de la dataveillance ;
  • promouvoir des apprentissages à contre-courant des pratiques de captation des vies privées et vers des usages basés sur le partage (du code, de la connaissance) entre les utilisateurs ;
  • rendre les utilisateurs autonomes et en même temps contributeurs à un réseau collectif qui les amènera naturellement, par l’attention croissante portée aux pratiques des monopoles, à refuser ces pratiques, y compris de manière active en utilisant des solutions de chiffrement, par exemple.

Mais Contributopia de Framasoft ne concerne que quelques aspects des stratégies de sortie du capitalisme de surveillance. Par exemple, pour pouvoir œuvrer dans cet esprit, une politique rigide en faveur de la neutralité du réseau Internet doit être menée. Les entreprises et les institutions publiques doivent être aussi parmi les premières concernées, car il en va de leur autonomie numérique, que cela soit pour de simples questions économiques (ne pas dépendre de la bonne volonté d’un monopole et de la logique des brevets) mais aussi pour des questions de sécurité. Enfin, le passage du risque pour la vie privée au risque de manipulation sociale étant avéré, toutes les structures militantes en faveur de la démocratie et les droits de l’homme doivent urgemment porter leur attention sur le traitement des données personnelles. Le cas de la britannique Amber Rudd est loin d’être isolé : la plupart des gouvernements collaborent aujourd’hui avec les principaux monopoles de l’économie numérique et, donc, contribuent activement à l’émergence d’une société de la surveillance. Aujourd’hui, le droit à la vie privée, au chiffrement des communications, au secret des correspondances sont des droits à protéger coûte que coûte sans avoir à choisir entre la liberté et les épouvantails (ou les sirènes) agités par les communicants.

 

]]>
Des logiciels libres pour la gestion et le développement des réseaux sociaux http://framacolibri.org/t/des-logiciels-libres-pour-la-gestion-et-le-developpement-des-reseaux-sociaux/2138 http://framacolibri.org/t/des-logiciels-libres-pour-la-gestion-et-le-developpement-des-reseaux-sociaux/2138 Wed, 03 Jan 2018 18:30:30 CET @musicben Benjamin sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/musicben">@musicben</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Bonjour, je viens d’être recruté dans une association à vocation sociale (ESPERER 95) - 115, Accueil Migrants, Insertion, Hébergement, Habitat… Une de mes missions en tant que Responsable Communication est de développer la diffusion des info, le recrutement… Cela passe évidemment par le développement des réseaux sociaux afin de sensibiliser le grand public et les professionnels.<br> A ce titre, je cherche à optimiser le Community Management, tout en respectant mes fondamentaux, le libre et l’open source en font partis. D’après vous existe t-il des équivalents à Hootsuite, des outils de veilles d"infos (flux RSS) accessibles et efficaces pour Linkedin, Facebook (page) et Twitter.<br> L’association n’ayant pas encore la culture de ce genre d’outils, il faut donc que je puisse faire avec un budget limité, malgré les 210 salariés de l’Association. Je compte sur la communauté de Framasoft pour m’aider dans mes recherches.<br> Amicalement !<br> Benjamin.<br> <a href="http://www.esperer-95.org" target="_blank" rel="nofollow noopener">www.esperer-95.org</a></p> </blockquote> <p>Posts: 5</p> <p>Participants: 3</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/des-logiciels-libres-pour-la-gestion-et-le-developpement-des-reseaux-sociaux/2138">Read full topic</a></p> @musicben wrote:

Bonjour, je viens d’être recruté dans une association à vocation sociale (ESPERER 95) - 115, Accueil Migrants, Insertion, Hébergement, Habitat… Une de mes missions en tant que Responsable Communication est de développer la diffusion des info, le recrutement… Cela passe évidemment par le développement des réseaux sociaux afin de sensibiliser le grand public et les professionnels.
A ce titre, je cherche à optimiser le Community Management, tout en respectant mes fondamentaux, le libre et l’open source en font partis. D’après vous existe t-il des équivalents à Hootsuite, des outils de veilles d"infos (flux RSS) accessibles et efficaces pour Linkedin, Facebook (page) et Twitter.
L’association n’ayant pas encore la culture de ce genre d’outils, il faut donc que je puisse faire avec un budget limité, malgré les 210 salariés de l’Association. Je compte sur la communauté de Framasoft pour m’aider dans mes recherches.
Amicalement !
Benjamin.
www.esperer-95.org

Posts: 5

Participants: 3

Read full topic

]]>
Campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux http://framacolibri.org/t/campagne-de-sensibilisation-sur-les-reseaux-sociaux/2137 http://framacolibri.org/t/campagne-de-sensibilisation-sur-les-reseaux-sociaux/2137 Wed, 03 Jan 2018 18:21:57 CET @qwerty qwerty sur Framacolibri - Latest topics <p><a href="http://framacolibri.org/u/qwerty">@qwerty</a> wrote:</p> <blockquote> <p>Yop !</p> <p>J’ai pensé à un truc, c’est une campagne « choc » sur les réseaux sociaux, avec une image qui interpelle sur les enjeux de la dégoogolisation. Si on a un « kit du militant » (aka des images déjà faites) je peux me charger sur mes réseaux. Ce qu’avait fait la quadrature était pas mal (les affiches sur Paris).</p> </blockquote> <p>Posts: 3</p> <p>Participants: 2</p> <p><a href="http://framacolibri.org/t/campagne-de-sensibilisation-sur-les-reseaux-sociaux/2137">Read full topic</a></p> @qwerty wrote:

Yop !

J’ai pensé à un truc, c’est une campagne « choc » sur les réseaux sociaux, avec une image qui interpelle sur les enjeux de la dégoogolisation. Si on a un « kit du militant » (aka des images déjà faites) je peux me charger sur mes réseaux. Ce qu’avait fait la quadrature était pas mal (les affiches sur Paris).

Posts: 3

Participants: 2

Read full topic

]]>
Graines de troc : cinq ans de partage (https://framablog.org/2018/0... https://framasphere.org/p/4406324 https://framasphere.org/p/4406324 Wed, 03 Jan 2018 18:10:10 CET Framasoft sur Framasoft's Public Feed <p><strong><a href="https://framablog.org/2018/01/03/graines-de-troc-cinq-ans-de-partage/" title="https://framablog.org/2018/01/03/graines-de-troc-cinq-ans-de-partage/">Graines de troc : cinq ans de partage</a></strong></p> <p>Comme beaucoup d&#39;associations, <a href="http://www.grainesdetroc.fr/index.php">Graines de troc</a> est née un peu par hasard, de rencontres et d&#39;envies. Cinq ans après, Sébastien Wittevert a toujours les mains dans la terre quand elles ne sont pas sur un clavier. Tripou l&#39;a interviewé pour nous en vue de savoir ce qu&#39;il devenait depuis <a href="https://scinfolex.com/2013/12/18/proposer-des-grainotheques-en-bibliotheque-pour-favoriser-le-partage-des-semences-libres/#more-7169">l&#39;article que l&#39;ami Calimaq lui a consacré</a>. Tiens, tiens, mais alors ce serait encore une histoire de biens communs ?</p> <p><a href="https://framasphere.org/tags/framablog">#framablog</a> <a href="https://framasphere.org/tags/framasoft">#framasoft</a> <a href="https://framasphere.org/tags/Libre">#Libre</a> <a href="https://framasphere.org/tags/free">#free</a><br><br> Cet article est disponible ici: <a href="https://framablog.org/2018/01/03/graines-de-troc-cinq-ans-de-partage/" title="Permalink">https://framablog.org/2018/01/03/graines-de-troc-cinq-ans-de-partage/</a></p> Graines de troc : cinq ans de partage

Comme beaucoup d'associations, Graines de troc est née un peu par hasard, de rencontres et d'envies. Cinq ans après, Sébastien Wittevert a toujours les mains dans la terre quand elles ne sont pas sur un clavier. Tripou l'a interviewé pour nous en vue de savoir ce qu'il devenait depuis l'article que l'ami Calimaq lui a consacré. Tiens, tiens, mais alors ce serait encore une histoire de biens communs ?

#framablog #framasoft #Libre #free

Cet article est disponible ici: https://framablog.org/2018/01/03/graines-de-troc-cinq-ans-de-partage/

]]>